Régionales 2021 : quels sont les candidats et les enjeux politiques en Ile-de-France ?

Les têtes de liste en Ile-de-France (de gauche à droite) : Clémentine Autain, Jordan Bardella, Julien Bayou, Valérie Pécresse, Audrey Pulvar et Laurent Saint-Martin.

SCRUTIN DES 20 ET 27 JUIN - En Ile-de-France, la présidente sortante Valérie Pécresse joue sa réélection et sa candidature à la présidentielle et se place en favorite face à une opposition régionale éclatée au premier tour. État des lieux.

Valérie Pécresse parviendra-t-elle à conserver l’Ile-de-France - 12,2 millions d’habitants -, conquise de haute lutte face à la gauche en 2015 ? Face à une opposition éclatée, la présidente sortante, à la tête de son mouvement Libres !, semble partir favorite à moins d’un moins du scrutin. 

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Quelles sont les principales têtes de liste ?

Valérie Pécresse, 53 ans. L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, qui a quitté Les Républicains en 2019 pour fonder son mouvement, Libres !, est candidate à sa réélection. Celle qui avait conquis cette région de gauche en 2015 conduit une liste de “très large rassemblement de la droite et du centre, mais aussi de la société civile”, selon ses mots. Un rassemblement qui inclut le Modem, pourtant allié de la majorité présidentielle au niveau national, et qui compte 65 maires sur les 225 candidats présentés. 

Audrey Pulvar, 49 ans. Adjointe d’Anne Hidalgo, elle conduit une liste "Ile-de-France en commun". Proche de la maire PS de Paris, l’ancienne journaliste de 49 ans s’est véritablement engagée en politique à l’occasion des élections municipales de 2020, après avoir présidé la fondation Nicolas Hulot. 

Julien Bayou, 40 ans. Secrétaire national d’EELV, il conduit les listes écologistes dans la région. Ancien membre fondateur du collectif Jeudi Noir, il a été élu conseiller régional pour la première fois en 2010, sous la bannière écologiste, et s’est illustré notamment dans la campagne d’Eva Joly lors de la présidentielle de 2012. 

Clémentine Autain, 48 ans. La députée Insoumise est tête de liste pour LFI et le PCF dans la région. Ancienne adjointe du maire PS de Paris Bertrand Delanoë, elle a été élue conseillère régionale en 2015, jusqu’à son élection en 2017 comme députée de Seine-Saint-Denis. 

Laurent-Saint-Martin, 35 ans. Député du Val-de-Marne et rapporteur du budget à l’Assemblée nationale, il conduit la liste LaREM-Modem en Ile-de-France. Ancien membre du PS (2009-2012), il a rejoint Emmanuel Macron en 2016, lors de la création du mouvement En Marche !.

Jordan Bardella, 25 ans. Vice-président du RN, où il s’est engagé dès l’âge de 16 ans, il a été élu eurodéputé en 2019 après avoir conduit les listes du parti de Marine Le Pen, arrivé en tête aux élections européennes. Il est conseiller régional depuis 2015, élu en Seine-Saint-Denis. 

Quels sont les principaux enjeux politiques ?

Valérie Pécresse, considérée comme une potentielle candidate à la présidentielle de 2022, a prévenu en avril qu’un échec à ces élections "sonnerait comme une fin de carrière politique" pour elle. Pour l’emporter dans la région, l’ancienne ministre a refusé, a contrario de Renaud Muselier en Paca, tout scénario d’alliance avec la majorité présidentielle, au premier comme au second tour. Elle est, à ce titre, sur la même ligne que Xavier Bertrand (Hauts-de-France), à ceci près que le RN apparaît beaucoup moins menaçant en région parisienne. Face à Valérie Pécresse, la gauche se présente en ordre dispersé tout en promettant de se retrouver au second tour et la majorité présidentielle ne semble pas constituer, pour l’heure, une menace. 

En vidéo

Valérie Pécresse : "Il ne faut pas faire d’alliance d’appareil"

Lire aussi

Parmi les principaux thèmes de cette campagne figurent les transports (gratuité, avenir du périphérique parisien...), le logement, la relance économique régionale ou encore la sécurité. 

Que dit notre sondage ?

Selon notre dernière enquête Ifop Fiducial pour LCI et Le Figaro publié le 13 juin, Valérie Pécresse arriverait en tête au premier tour, avec 34% des voix, devant la tête de liste RN Jordan Bardella (17%) et le représentant de la majorité présidentielle Laurent Saint-Martin (13%). 

La multiplicité des candidatures à gauche pénalise ses listes : la socialiste Audrey Pulvar et l’insoumise Clémentine Autain recueilleraient toutes les deux 11% des suffrages, l’écologiste Julien Bayou 10%.

Au second tour, la liste de Valérie Pécresse arriverait en tête dans tous les cas de quadrangulaire testés (LaREM, RN et union de la gauche), avec 37 à 38% des suffrages. La liste d’union de la gauche, quel que soit son leader, se placerait en seconde position devant le Rassemblement national en réunissant de 27 à 29% des voix. Dans les différentes hypothèses testées, c’est Audrey Pulvar (29%) qui rassemblerait le mieux les électeurs de gauche et obtiendrait un meilleur résultat que Clémentine Autain (27%) ou Julien Bayou (27%). 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 16 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Rappel massif de glaces : qu'est-ce que l'oxyde d'éthylène, la substance en cause ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.