Régionales : à partir de ce dimanche, vous n'entendrez (quasiment) plus une partie du gouvernement

Régionales : à partir de ce dimanche, vous n'entendrez (quasiment) plus une partie du gouvernement

CONSIGNES - Les élections régionales et départementales approchant à grands pas, Matignon a rappelé aux membres du gouvernement qu'ils doivent s'astreindre à une période de réserve électorale.

Ils sont pas moins de quinze membres de l'exécutif - secrétaires d'État ou ministres -, à figurer sur des listes aux élections régionales ou départementales qui se dérouleront les 20 et 27 juin prochains. Mais tous - candidats ou pas - devront garder le silence, ou presque.

Car dans une circulaire relative aux "recommandations à l'approche des échéances électorales", et transmise fin avril aux ministères, Matignon demande à ses troupes de respecter une période de réserve électorale. La période concernée : de ce dimanche 30 mai au 27 juin, date du second tour, précise Le Parisien.

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Cela implique, pour les membres de l'équipe gouvernante, de n'effectuer aucun déplacement officiel "sauf cas particulier", qui nécessitera une autorisation. Plus largement, aucun moyen public ne doit être engagé à des fins électorales. Une consigne qui inclut l'usage des voitures du gouvernement, qui ne peuvent être mobilisées pour faire campagne. Les ministères ne pourront pas non plus envoyer de mail prévoyant l'organisation d'un événement lié au scrutin. Un conseiller explicite la mesure au Parisien : "Si je dois épauler mon ministre dans ses activités de candidat, je pose un jour de congé".

Le rappel de Matignon semble d'autant plus opportun que les membres de l'exécutif sont nombreux - quinze au total - à figurer sur des listes. On y trouve, rien que pour les Hauts-de-France, Éric Dupond-Moretti, Gérald Darmanin, Alain Griset, Agnès Pannier-Runacher et Laurent Pietraszewski. En Île-de-France, la liste LREM est notamment composée de Marlène Schiappa, Amélie de Montchalin, Emmanuelle Wargon, Nathalie Elimas et Gabriel Attal. À noter que ce dernier est porte-parole du gouvernement.

Lire aussi

Le Parisien note aussi qu'avant dimanche à minuit (dans la nuit de samedi à dimanche), les ministres se pressent pour annoncer les "bonnes nouvelles". Ce jeudi, Jean Castex lui-même faisait la promotion d'un "contrat de relance" passé avec le département du Nord. Mercredi, Jean-Michel Blanquer présentait les conclusions du déblocage de 700 millions, en 2022, destinés à augmenter les salaires des enseignants.

Le journal francilien rappelle par ailleurs qu'une autre éminente personnalité - et non des moindres - n'aura, elle, pas à respecter de réserve électorale : le président de la République reste libre de ses mots et de ses déplacements. Il a d'ailleurs choisi d'effectuer son "tour de France de la relance" au mois de juin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 21 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Rappel de nombreux lots de glaces en raison d'un pesticide cancérogène

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.