Régionales en Paca : Jean-Marie Le Pen revient par la petite porte

Politique
ON EXCLUT PUIS ON NÉGOCIE - Jean-Marie Le Pen, suspendu du Front national, rencontrera vendredi prochain Marion Maréchal, tête de liste aux régionales en Paca. Confrontée à une contestation interne, cette dernière doit maintenant négocier avec son grand-père.

Le Front national pourra-t-il un jour se passer de Jean-Marie Le Pen ? Pas avant le scrutin de décembre en tout cas. Le "Menhir", suspendu depuis cinq mois de la formation qu'il a fondée, a confirmé jeudi soir qu'une rencontre était prévue avec sa petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen, le vendredi 16 octobre au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Cette réunion de famille autour d'un déjeuner ne servira pas vraiment à réparer les pots cassés de la famille Le Pen. En réalité, la jeune députée, tête de liste FN en Paca, n'a pas vraiment le choix. Elle doit faire face depuis plusieurs semaines à une contestation interne venant d'élus régionaux restés fidèles à Jean-Marie Le Pen. Parmi les principaux frondeurs : Lydia Schénardi, Laurent Comas et Jean-Louis Bouguereau, dont l'entourage de Marion Maréchal assure aujourd'hui qu'ils ne figureront pas sur la liste en décembre. Certains de ces dissidents ont rejoint la Ligue du Sud de Jacques Bompard, le mouvement d'extrême droite concurrent du FN dans le sud de la France.

"Marion sera un peu notre invitée vedette"

La députée de Vaucluse a précisé qu'il s'agissait bien, à travers ce déjeuner, de "négociations", avant de se reprendre, préférant finalement utiliser le terme "d'échanges". "Je vais défendre ce qui m'apparaît juste", a-t-elle indiqué. Jean-Marie Le Pen, de son côté, a expliqué qu'il allait "présenter" aux autres conseillers régionaux sa petite-fille qui "n'est jamais officiellement venue à l'Assemblée régionale". Et d'ajouter : "Marion sera un peu notre invitée vedette". Le but de la manœuvre est, selon le grand-père, "d'élargir autant que faire se peut sa liste" face à la concurrence de Christian Estrosi (Les Républicains).

Ces discussions avec le patriarche interviennent alors que les relations entre Jean-Marie et sa fille, Marine, présidente du FN, sont au point mort. Jusqu'ici, aucune tentative de conciliation n'a abouti .

À LIRE AUSSI
>> VIDÉO - Morano reçoit le soutien de Bruno Gollnisch

>> FN : les quatre ripostes que prépare Jean-Marie Le Pen

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter