Régionales en Paca : le candidat de la gauche reste muet sur sa position au second tour

Régionales en Paca : le candidat de la gauche reste muet sur sa position au second tour

RÉGIONALES - Les candidats Thierry Mariani (RN) et Renaud Muselier (LR), le président sortant, avancent en tête dans les sondages en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Leur concurrent de la gauche, Jean-Laurent Félizia, pourrait détenir un rôle-clé, mais refuse, pour l'instant, de se positionner.

Le faiseur de roi est resté flou, restant secret sur ses intentions au second tour. Si les sondages donnent l'eurodéputé RN Thierry Mariani (RN) et le président de région sortant Renaud Muselier (LR) en tête, le candidat du Rassemblement écologique et social Jean-Laurent Félizia pourrait faire office de troisième homme en cas de triangulaire. Selon notre sondage Ifop Fiducial pour LCI et Le Figaro, Thierry Mariani se placerait en tête du premier tour avec 41% d'intentions de vote, devant le président sortant Renaud Muselier, crédité de 34% et la liste associant notamment EELV-PCF-Générations de Jean-Laurent Félizia (17%). 

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

La question est donc : le candidat de la gauche pourrait-il tendre la main à son concurrent soutenu par La République en Marche ? Si Isabelle Bonnet - candidate Lutte ouvrière - a été claire déclarant qu'elle ne choisirait pas "entre la peste et le choléra", Jean-Laurent Félizia n'a pas affiché une position tranchée. "Nous verrons ce que nous aurons à éliminer dimanche", a déclaré le candidat de gauche ajoutant qu'il ne se "tromperait pas". 

Refusant de répondre clairement, Jean-Laurent Félizia commence par tirer à boulets rouges sur ses deux concurrents. Tout d'abord, il attaque Thierry Mariani sur le bilan du Rassemblement national. "A Fréjus, je vous le dis, ça ne se passe pas bien", tance le candidat de la gauche. Puis, il cogne sur la droite incarnée par Renaud Muselier en brandissant un tract de Christian Estrosi - président délégué du conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur - en 2015. "Ça n'a pas vraiment changé, ça a switché on va dire", ironise Jean-Lauren Félizia. 

Ce qui compte, c'est le choix des électeurs au premier tour- Jean-Laurent Félizia, candidat aux régionales en Paca pour le Rassemblement écologiste et social

Selon le candidat de gauche, il est trop tôt pour dévoiler sa position au second tour des régionales, au risque de polluer la fin de la campagne électorale. "Il faut savoir si on répond à des instituts de sondage ou si on confisque le vote à celles et ceux qui vont faire confiance au Rassemblement écologique et social", indique-t-il sur le plateau. Pour Jean-Laurent Félizia, cette question vient entraver "une dynamique" car ce qui compte "c'est le choix des électeurs au premier tour". Conscient qu'il aura un rôle important au second tour, le candidat de la gauche noie le poisson. "La plupart du temps, on fait un vote pour et un vote par défaut". 

Lire aussi

Le chef d'entreprise est-il en contact avec des représentants de Renaud Muselier ? "Pas du tout", répond-il. Face aux protestations des autres concurrents sur le plateau, Jean-Laurent Félizia nuance : "Je ne suis pas, moi, personnellement en contact avec eux". Du côté de Renaud Muselier, le ton est moins sec. Ce dernier a affirmé qu'il tendrait la main aux électeurs. "Je vais attendre que ça se passe, tranquille. J'ai toujours parlé à tout le monde. Mais à l'issue, c'est le projet qui compte."  Mais est-il en contact avec d'autres représentants du parti ? "On se parle, j'ai toujours parlé à tout le monde toute ma vie", répond-il avant d'ajouter énigmatique : "On gagne toujours en additionnant les compétences."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Pass sanitaire : "Nous aiderons les secteurs culturels à traverser ce trou d'air", assure R. Bachelot sur LCI

Covid-19 : doit-on s'isoler si l'on est déclaré "cas contact" et pleinement vacciné ?

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, après l'or en aviron

Alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème du Covid long

VIDÉO - Pour rassurer, Olivier Véran vaccine devant les caméras sa collègue Olivia Grégoire, enceinte

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.