Régionales IDF : à Saint-Lazare, la police empêche Valérie Pécresse de tracter

Politique
VOS PAPIERS ! - Selon Le Parisien, la candidate Les Républicains aux régionales en Ile-de-France, Valérie Pécresse, a été empêchée de distribuer des tracts de campagne sur le parvis de la gare de Paris Saint-Lazare. Son équipe a été encerclée par la police.

Valérie Pécresse privée de tractage à Paris Saint-Lazare. La candidate Les Républicains aux régionales d'Ile-de-France, bien placée dans les sondages, ne s'attendait probablement pas à avoir un jour des problèmes avec les forces de l'ordre.

Selon une information du Parisien.fr , l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy tractait tranquillement avec son équipe jeudi matin sur le parvis de la gare du 9e arrondissement de Paris lorsqu'elle a vu débarquer des agents de sécurité de la SNCF, accompagnés d'une "demi-douzaine de policiers".

Encerclés

Les forces de l'ordre ont littéralement encerclé le groupe - une vingtaine d'élus et de militants, dont tout de même trois maires d'arrondissements LR, Philippe Goujon (15e), Brigitte Kuster (17e) et Jean-François Legaret (1er) -, leur priant de quitter les lieux. Motif : ils n'auraient pas "sollicité d'autorisation". A Saint-Lazare, les distributions de tracts ne sont-elles pas aussi anciennes que la gare elle-même ?

"Grotesque", s'est plaint Philippe Goujon auprès du Parisien. "Une demi-douzaine de personnes mobilisées pour un simple tractage. On a même voulu contrôler mon identité." Et de se demander qui a donné cet ordre "en pleine campagne" électorale. Valérie Pécresse a immédiatement téléphoné à Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, pour faire cesser cette méprise. Chose faite. Mais il n'était déjà plus l'heure de tracter. On se demande bien quelle mouche a bien pu piquer la police et la SNCF. D'autant que, dans son fameux tract , Valérie Pécresse promet de créer… une police régionale des transports dotée de 250 agents.

À LIRE AUSSI
>> Régionales 2015 : un sondage donne Valérie Pécresse gagnante

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter