Régionales : la permanence LR-UDI vandalisée en Bourgogne

Politique

VANDALES - François Sauvadet, tête de liste LR-UDI-DVD aux régionales en Bourgogne/Franche-Comté, a découvert ce lundi matin que la vitrine et la porte d'entrée de son tout nouveau QG de campagne à Besançon ont été brisées.

C'est une campagne qui démarre mal. A peine 48 heures après son inauguration, le local de campagne bisontin de François Sauvadet, tête de liste LR-UDI-DVD aux régionales en Bourgogne/Franche-Comté, a été vandalisé par un ou des inconnus qui ont brisé la vitrine et la porte d'entrée, a annoncé ce lundi le candidat.

A son arrivée à 8h30 au local, une responsable de la permanence du député UDI de Côte-d'Or "a découvert la porte vitrée et la vitrine brisées", a indiqué le député dans un communiqué. Inauguré samedi, le QG aurait été vandalisé dans la nuit de dimanche à lundi, selon lui. Les forces de l'ordre se sont rapidement rendues sur place pour effectuer les premières constatations, a-t-il encore précisé, annonçant son intention de déposer plainte.

Le local aurait été la cible d'un jet de pierre

La porte d'entrée du local a été entièrement détruite et la vitrine, qui arbore une grande affiche du candidat, a été fissurée après avoir subi au moins un impact, selon des photos mises en ligne par la presse locale. François Sauvadet a exprimé son "indignation face à des violences inacceptables". Il a également fait part de sa "stupéfaction" face à des "débordements inqualifiables qui discréditent profondément leurs auteurs". Le député UDI a enfin souhaité que "les coupables soient démasqués et condamnés avec la plus grande sévérité".

Selon les premiers éléments recueillis par le maire PS de Besançon, Jean-Louis Fousseret, le local aurait été la cible d'un jet de pierre lancée par "un individu" sur la porte d'entrée du local. Alerté par les bruits, un agent de la voirie en service "est intervenu immédiatement, faisant fuir la personne". "Ce type d'acte est intolérable", a réagi l'édile dans un communiqué, en condamnant "avec la plus grande fermeté" un "acte absurde qui outre son aspect délictuel, porte également atteinte aux valeurs républicaines et démocratiques de notre ville et notre pays".

EN SAVOIR + >> Notre dossier sur les prochaines élections régionales

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter