Régionales : la Poste distribuera 5 millions de plis électoraux au lieu d'Adrexo

Véhicule de La Poste à Paris, le 26 mars 2020.

ELECTIONS - Critiqués pour des défaillances dans l'acheminement de la propagande électorale en amont du premier tour, les deux prestataires se "mobilisent" afin de ne pas réitérer pour le vote de dimanche.

Environ 9% : c’est la part des plis électoraux qui n’auraient pas été délivrés avant le premier tour des élections départementales et régionales par Adrexo, selon la société chargée de distribuer la propagande électorale dans 51 départements. Un chiffre communiqué ce mercredi 23 juin au Sénat par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui assure qu’il sera vérifié. Une proportion équivalente de défaillances est annoncée par La Poste, l’autre prestataire de la distribution désigné par appel d’offres.

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Tancées par la classe politique pour un défaut accusé d’entretenir une abstention record aux élections départementales et régionales, les entreprises s’organisent à l’approche du second tour, le 27 juin. La Poste devrait ainsi se charger de la distribution de cinq millions de prospectus de propagande confiés initialement à Adrexo. Un relai pris "à la demande" de cette dernière, précise le communiqué diffusé par le groupe.

Malgré les difficultés inhérentes à l’exécution de cette prestation dans des conditions extrêmement contraintes, La Poste et les facteurs se mobiliseront, comme ils l’ont toujours fait, afin de contribuer au meilleur déroulement possible des opérations du second tour des élections régionales et départementales 2021.- Groupe La Poste

L’opérateur privé reconnaît avoir appelé au "soutien de son confrère". "Alors que plus de 20.000 collaborateurs d’Adrexo étaient mobilisés au premier tour pour assurer cette mission sur sept régions, force est de constater que l’attention politique et médiatique portée ces derniers jours, en jetant le discrédit sur cette activité et ses acteurs, a augmenté fortement le risque de désistement d’une partie du personnel de distribution", motive-t-il. A l’issue du premier tour, il a évoqué une attaque informatique pour expliquer les dysfonctionnements constatés.

Lire aussi

Ce jeudi, le Sénat doit décider de la création d’une commission d’enquête sur ce que l'opposition qualifie de "faute" de la part du gouvernement. Auditionné, Gérald Darmanin a plaidé pour qu’il n’y ait "pas de concurrence" pour la distribution des professions de foi, une situation remontant à une loi de 2005. "La difficulté principale, c'est le principe de la mise en concurrence par appel d'offres avec une société [Adrexo, NDLR] qui manifestement n'était pas à la hauteur du marché", a-t-il argumenté, évoquant la possibilité d’une régie "pour assurer le service public des élections".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Quitté par son épouse Wanda, l'attaquant argentin Mauro Icardi ne s’entraîne plus avec le PSG

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.