Régionales : Najat Vallaud-Belkacem se lance face à Wauquiez

Régionales : Najat Vallaud-Belkacem se lance face à Wauquiez

RETOUR - L'ancienne ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem a officialisé sa candidature à la présidence d'Auvergne-Rhône-Alpes, une région dirigée par Laurent Wauquiez (LR).

Najat Vallaud-Belkacem revient dans le bain de la politique. L'ancienne ministre a officialisé sa candidature à la présidence d'Auvergne-Rhône-Alpes. Une région dirigée par Laurent Wauquiez (LR), dont la gouvernance est taxée de "clientélisme" par la socialiste.

L'ancienne ministre de l'Education nationale de François Hollande a annoncé sa candidature aux régionales de juin dans une interview aux trois grands quotidiens de la région, Le Progrès, Le Dauphiné Libéré et La Montagne. Interview dans laquelle elle détaille son souhait d'incarner "une alternative" à la politique et à la gouvernance de Laurent Wauquiez, entre "clientélisme" et de "court-termisme" selon Najat Vallaud-Belkacem.

Les élections régionales, un "laboratoire de l'union de la gauche"

L'ancienne ministre ne part en campagne en solitaire : outre le PS, sa liste rassemble le PRG, Cap écologie et la Gauche républicaine et sociale. En revanche, les discussions avec les autres forces de gauche, en particulier les écologistes, n'ont pas abouti, tandis que Najat Vallaud-Belkacem ambitionnait de faire des élections régionales "le laboratoire de l'union de la gauche", en proie à une division "suicidaire".

Pour autant, l'ancienne élue de Lyon - et candidate malheureuse à la députation à Villeurbanne - laisse encore la porte ouverte à un rassemblement "avant le premier tour". Sinon, "il y aura toujours le soir du premier tour", ajoute-t-elle. "La balle est plus que jamais dans le camp des écologistes", a déclaré de son côté le chef de file du groupe socialiste à la région, Jean-François Debat, jugeant la dernière rencontre avec les Verts vendredi "extrêmement décevante". 

Lire aussi

Après son départ du gouvernement et sa défaite aux législatives dans le Rhône en 2017, Najat Vallaud-Belkacem avait travaillé dans l'édition et au sein de l'institut Ipsos. Elle avait remis un pied en politique en février, en soutenant Olivier Noblecourt, candidat aux municipales à Grenoble, lors de son premier meeting.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

 Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités  politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter