Mélenchon sur le voile de la présidente de l'Unef à la Sorbonne : "C'est comme si j'arrivais avec une énorme croix"

Mélenchon sur le voile de la présidente de l'Unef à la Sorbonne : "C'est comme si j'arrivais avec une énorme croix"

RÉACTION - Invité du "Grand Jury" ce dimanche 20 mai, Jean-Luc Mélenchon a réagit à la polémique concernant Maryam Pougetoux, la présidente de l'Unef à Paris-Sorbonne apparue voilée à la télévision il y a quelques jours. Il a estimé que "la religion devient de plus en plus ostentatoire".

Il y a quelques jours, l’apparition à l'écran de Maryam Pougetoux, présidente voilée du syndicat étudiant Unef à Paris-Sorbonne, déclenchait un vif débat. D'abord sur les réseaux sociaux, puis au niveau politique. Le 16 mai dernier, Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, a exprimé sa gêne, disant sur franceinfo y voir "une forme de promotion de l’islam politique". 

Deux jours plus tard, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'estimait choqué. Invité du Grand Jury, Jean-Luc Mélenchon a lui aussi réagi au débat, signifiant que s'il n'était personnellement pas d'accord avec ce prosélytisme religieux, "elle n'a enfreint aucune loi."

Toute l'info sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

C'est comme si j'arrivais avec une énorme croix- Jean-Luc Mélenchon

Adhérent puis membre du bureau national de ce syndicat étudiant dans les années 70, Jean-Luc Mélenchon rappelle que"tout le monde y est bienvenu". "Mais à l'inverse, tous ceux qui le dirigent doivent se mettre en situation de ne pas faire en sorte que l'adhésion syndicale puisse avoir d'une façon ou d'une autre la couleur d'une adhésion à une religion ou à une orientation."

Si le débat est davantage politique que juridique pour le président de la France Insoumise, il estime que la société se trouve "dans un moment où la religion devient de plus en plus ostentatoire". "Ça bloque. C'est comme si j'arrivais avec une énorme croix. J'ai connu ça dans ma jeunesse. Il y en avait qui portaient ça. On leur disait 'Ecoute c'est bon, quoi... Tu en mets une plus petite ou en tout cas, quand tu vas parler en notre nom, tu ne mets pas ça !'"

Lire aussi

Je ne m'attendais pas à ce que cela monte aussi haut- Maryam Pougetoux

Dans un entretien publié dimanche sur le site Buzzfeed, Maryam Pougetoux a réagi : "C'est assez grave, je ne m'attendais pas à ce que cela monte aussi haut et que cela devienne presque une affaire d'État. C'est assez pathétique de la part d'un ministre de l'Intérieur d'avoir de tels propos, aussi violents. Sachant que mon voile n'a aucune fonction politique. C'est ma foi. Après oui, c'est visible, mais ce n'est pas pour autant du prosélytisme. Je dois presque me justifier de mon choix alors que je ne devrais pas.", explique-t-elle. "J'espère que certaines mentalités évolueront et que du positif sortira de toute cette histoire. Que des gens puissent se dire qu'il est possible d'être une femme, une citoyenne française, d'être musulmane, voilée, étudiante et de s'engager pour les autres."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le variant britannique dominant en France "entre fin février et mi-mars", selon l'Inserm

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

Variants du coronavirus : faut-il désormais porter des masques FFP2 ?

Lire et commenter