Affaire Thévenoud : François Hollande savait mais "pensait que c'était réglé"

Politique

FISC - Selon France Info, le chef de l'Etat avait omis de vérifier que la situation de Thomas Thévenoud était bien régularisée avant de le nommer secrétaire d'Etat au Commerce extérieur.

"Il pensait que c'était réglé". C'est ce que révèle, mercredi 22 novembre, France Info concernant François Hollande et les ennuis fiscaux de Thomas Thévenoud, en août 2014. A l'époque, le chef de l'Etat s'apprête à nommer ce dernier comme secrétaire d'Etat au Commerce extérieur.

Comme le précise la radio, en 26 août 2014, durant "le rush incroyable" du remaniement - qui voyait notamment Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti claquer la porte -, dixit un proche conseiller, François Hollande aurait oublié de vérifier la situation du député. Un oubli dont la révélation prend une dimension particulière, alors que le mini-remaniement du gouvernement Philippe a été retardé afin de procéder à des vérifications supplémentaires sur la situation fiscale des futurs entrants. France Info raconte ainsi que François Hollande s'est interrogé au moment même où le secrétaire général de l'Elysée annonçait l'entée du jeune député au gouvernement, depuis le perron de l'Elysée : "C'est bien réglé son affaire ?"

Lire aussi

En vidéo

Procès Thévenoud : un an de prison avec sursis et 5 ans d'inéligibilité requis

Une démission neuf jours après sa nomination

Une référence à la situation fiscale de Thomas Thévenoud. Quelques mois plus tôt, au printemps, il avait été pressenti pour faire partie du premier gouvernement Valls. Sauf que ses démêlés avec le fisc avaient - déjà - empêché sa nomination.

Le 4 septembre 2014, neuf jours seulement après sa nomination, Thomas Thévenoud finira par démissionner du gouvernement Valls, après avoir reconnu des "retards de déclaration et de paiement" au fisc, suite aux révélations du Canard enchaîné. Manuel Valls met officiellement fin à ses fonctions "à sa demande et pour des raisons personnelles". Il a été condamné le 29 mai dernier à trois mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter