Remaniement : des écolos pourraient finalement participer au gouvernement

Remaniement : des écolos pourraient finalement participer au gouvernement

DirectLCI
REMANIEMENT – Cécile Duflot et Pascal Canfin ont fait savoir qu'ils ne souhaitaient pas participer au nouveau gouvernement formé par Manuel Valls. Mais François de Rugy, le co-président des députés écologistes, a jugé que cette décision les engageait à titre individuel. Il était reçu ce mardi matin, accompagné d'une délégation EELV, par le nouveau Premier ministre. Avec, à la clé, des portefeuilles pour les écolos ?

Les pronostics sont ouverts. Alors que Jean-Marc Ayrault a laissé sa place à Manuel Valls, nommé lundi Premier ministre par François Hollande , le doute subsiste quant à l'avenir des écologistes au sein du gouvernement. EELV va-t-il se mettre hors-jeu du remaniement ministériel, dont on devrait connaître les détails dès mercredi ? Les deux représentants du parti au sein du gouvernement, Cécile Duflot, jusque-là ministre du Logement , et son confrère Pascal Canfin, ministre délégué au Développement, avaient fait savoir dès lundi soir qu'ils ne souhaitaient plus en faire partie.

"Ce n’est pas une question de personne, mais bien d’orientation politique. [...] Les idées portées par le nouveau Premier ministre depuis plusieurs années [...] ne constituent pas la réponse adéquate aux problèmes des Françaises et des Français", avaient-ils écrit dans un communiqué commun. Cécile Duflot aurait même décliné la place de numéro 2 du gouvernement, selon les déclarations de Pascal Canfin mardi. Celui-ci s'est dit en outre convaincu que son parti refuserait toute participation au gouvernement de Manuel Valls, allant même jusqu'à envisager des sanctions contre d'éventuelles "tentations individuelles", samedi, lors du conseil fédéral du parti.

"Une décision qui les engage à titre personnel"

Malgré cette menace, la messe n'est certainement pas encore dite pour EELV : François de Rugy, co-président des écologistes à l'Assemblée nationale, a jugé le choix de Cécile Duflot et Pascal Canfin comme "une décision qui les engage à titre personnel". Mardi matin, une délégation d'EELV a d'ailleurs été reçue par le nouveau Premier ministre, Place Beauvau. Emmanuelle Cosse, la présidente d'EELV, François de Rugy, Barbara Pompili (tous deux co-présidents du parti à l'Assemblée) et Jean-Vincent Placé, qui dirige le parti au Sénat, souhaitaient "des clarifications" de Valls sur "l'orientation du nouveau gouvernement" avant de décider de lui apporter ou non son soutien. Pendant une heure, Manuel Valls leur a fait part de son engagement à "inclure EELV pleinement dans le processus de décision" et d'accroître les échanges, a indiqué l'entourage du nouveau Premier ministre.

A-t-il suffisamment rassuré les Verts ? François de Rugy et Jean-Vincent Placé seraient en tout cas pressentis pour accéder à un portefeuille ministériel. Hors de la galaxie EELV, le nom de Nicolas Hulot revient également avec insistance. A défaut du soutien de certains de leurs pairs, ils pourront compter sur celui du chef de file des députés socialistes, Bruno Leroux, qui souhaite que les écologistes figurent dans le nouveau gouvernement, après le "bon travail" commun des 18 derniers mois.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter