Remaniement : François Bayrou salue la démarche d'Emmanuel Macron, qui veut "remettre de l'ordre dans les esprits"

Politique
GOUVERNEMENT - François Bayrou, invité dimanche du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, a pris la défense d'Emmanuel Macron, sous le feu des critiques au sujet du remaniement ministériel qui tarde.

François Bayrou plus que jamais fidèle à Emmanuel Macron. Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro ce dimanche 14 octobre, le président du Modem, qui avait émis quelques critiques à la rentrée sur la méthode du gouvernement, a défendu bec et ongles la méthode employée par le chef de l'Etat en vue du remaniement attendu de son gouvernement. 


Alors que l'opposition dénonce le retard pris dans les nominations - Jean-Luc Mélenchon y voyait un signe "d'affaiblissement", dimanche lors du Grand Rendez-Vous Europe 1-CNews -, l'ancien candidat à la présidentielle a au contraire salué la démarche d'Emmanuel Macron, qui a voulu "prendre du temps pour remettre de l'ordre dans les esprits". "Il y avait un déchaînement d'hypothèses, de commentaires, de prises de position saugrenues. Le président de la République a voulu prendre le recul nécessaire pour que les choses se remettent dans l'ordre", a-t-il insisté. 

Bayrou ne veut pas redevenir ministre

Pour François Bayrou, la méthode d'Emmanuel Macron traduit "l'inverse de la fébrilité". L'ancien ministre a fait le parallèle avec l'ancien président François Mitterrand, qui "refusait de se faire mettre sous la pression parce qu'on vous crée des événements artificiels qui vous obligent à prendre des décisions non réfléchies". Emmanuel Macron, dans cette ligne, veut faire en sorte que "chacun se rend compte de ce qui est essentiel et de ce qui est accessoire". 


François Bayrou - dont le parti pourrait bénéficier du remaniement ministériel en cours - s'est en outre félicité d'avoir "la chance de parler avec le président de la République presque tous les jours", tout en refusant de dévoiler le contenu des conversations. A ceux qui affirmaient qu'il s'était éloigné de Brigitte Macron, le patron du Modem a évoqué une "fake news" et assuré qu'il n'avait "jamais eu de conversation politique" avec la Première dame depuis l'alliance passée, avant l'élection présidentielle, avec Emmanuel Macron. François Bayrou, éphémère garde des Sceaux d'Emmanuel Macron, a enfin martelé qu'il n'avait "aucune envie de redevenir ministre". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter