Remaniement : François de Rugy critique la "démarche personnelle" de Gérard Collomb

Politique
GOUVERNEMENT - Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, François de Rugy a estimé "gênant" que Gérard Collomb ait accepté le portefeuille de l'Intérieur en mai 2017 en sachant qu'il retournerait à Lyon. Le ministre de la Transition écologique juge que le gouvernement ne doit "surtout pas" changer de cap.

Le départ précipité de Gérard Collomb ne passe toujours pas au sein du gouvernement. Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro ce dimanche 7 octobre, François de Rugy a critiqué dimanche la façon avec laquelle le ministre de l'Intérieur a forcé sa démission pour préparer les élections municipales à Lyon.


"J'ai eu l'occasion de dire que je trouvais dommage qu'une démarche personnelle - se présenter aux municipales à Lyon - vienne perturber la démarche globale du gouvernement", a tancé le ministre de la Transition écologique et solidaire, lui-même successeur d'un autre démissionnaire, Nicolas Hulot, fin août. François de Rugy a enfoncé le clou : "Si Gérard Collomb avait l'intention, en mai 2017, de partir au bout d'un peu plus d'un an, cela aurait été bien qu'il le dise. Là, c'est un peu gênant..."

"Moi, je ne viens pas pour un an"

Un peu plus tard, commentant son passage de la présidence de l'Assemblée nationale au gouvernement, François de Rugy a expliqué n'avoir "pas choisi la voie de la facilité". "J'ai dit au président de la République [lors de sa nomination, NDLR] que moi, je ne venais pas pour un an. Il faut agir dans la durée. Je préfère accepter les critiques plutôt que me poser chaque matin la question - 'est-ce que je vais rester ?' en me regardant dans la glace. Oui, c'est difficile, mais on est là pour régler les problèmes". 


Une critique à peine voilée adressée à son prédécesseur ? "Je ne dis pas ça pour Nicolas Hulot", a assuré le ministre. "Je dis cela en général."


François de Rugy a par ailleurs refusé de commenter la perspective du remaniement imminent au gouvernement, assurant que l'équipe en place "n'a pas démérité". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Gérard Collomb, le ministre qui a forcé sa démission

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter