Remaniement : quel casting, quelle ampleur, quel timing ?

Remaniement : quel casting, quelle ampleur, quel timing ?

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Alors que le JDD publie un sondage Ifop sur les ministres les plus appréciés et détestés des Français, Jean-Marc Ayrault semble plus que jamais sur la sellette. Dans une interview publiée dans Le Parisien dimanche, le Premier ministre se défend et parle de "fantasmes". Metronews fait le point sur les questions qui se posent sur le probable futur remaniement.

La rumeur est de plus en plus tenace. De simples bruits de couloir, la question du remaniement serait devenue une nécessité pour un François Hollande en pleine crise de légitimité. Alors que l'action de Jean-Marc Ayrault est de plus en plus critiquée, ce dernier se défend dans un entretien accordé au Parisien dimanche. "Je ne me laisserai pas dévier de ma trajectoire par quelque anecdote que ce soit, ni par quelques commentaires, spéculations ou fantasmes", martèle-t-il. Pourtant, la valse des portefeuilles se prépare, et certains noms pour le remplacer sont déjà avancés. Metronews fait le point. 

Quand pourrait intervenir le remaniement ? Selon Le Canard enchaîné , le changement d'équipe pourrait se faire au printemps. "Avec les municipales qui approchent (les 23 et 30 mars, ndlr), la fenêtre de tir semble se refermer pour un remaniement, confirme Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l'Ifop. Il pourrait intervenir juste après afin d'impulser une nouvelle dynamique avant les élections européennes". Le scrutin européen s'annonçant compliqué pour la majorité, François Hollande pourrait toutefois être tenté de reporter le remaniement à juin, voire septembre.

Qui pour remplacer Jean-Marc Ayrault ? Si le Premier ministre prétend tenir encore la barre et que son maintien n'est pas exclu, ses jours à bord du navire pourraient être comptés. Et quatre hommes semblent pouvoir prétendre au fauteuil. Laurent Fabius serait en bonne position et peut se prévaloir d'une solide expérience en termes de gouvernance "Mais il a déjà été Premier ministre, cela n'envoie pas vraiment un message de renouvellement auprès des Français", note Jérôme Fourquet. Jean-Yves Le Drian semble lui aussi dans les petits papiers du Président ainsi que Manuel Valls . "Mais là encore, attention. Manuel Valls est en opposition avec toute une partie de l'électorat de gauche qui le considère comme trop à droite", met en garde Jérôme Fourquet. Le nom du président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, est aussi fréquemment cité. 

Une équipe gouvernementale restreinte ? François Hollande souhaiterait une équipe resserrée, passant de 38 personnes à une vingtaine. "Cela lui permettrait de montrer qu'il constitue un pack cohérent et plus solidaire, avec un président prêt à réduire les dépenses publiques même au sommet de l'Etat", explique Jérôme Fourquet. Mais plus généralement, ce remaniement ne peut être vu comme une solution miracle, le mécontentement des Français se cristallisant avant tout sur le Président lui-même. "La question principale est celle de la ligne politique qu'il veut afficher avec ce remaniement. Il doit être cohérent avec la ligne sociale-démocrate dont il se revendique", conclut Jérôme Fourquet.

Qui pourrait être débarqué et qui pourrait rester ? Si les intentions de François Hollande sont encore floues, le sondage Ifop pour le JDD éclaire sur les vœux des Français. Dans le peloton de tête, les plus populaires sont Laurent Fabius (61%), Jean-Yves Le Drian (59%), Najat Vallaud-Belkacem (58%), Aurélie Filippetti (57%) et Manuel Valls (53%). Mais cela tourne au vinaigre pour Cécile Duflot, Vincent Peillon, Bernard Cazeneuve, Michel Sapin et Pierre Moscovici, avec moins de 35% de satisfaits. "Il faut prendre la question d'équilibre politique en compte, nuance Jérôme Fourquet. Sortir Cécile Duflot, c'est aussi sortir les Verts du gouvernement. Et en ce qui concerne Vincent Peillon, sa candidature aux élections européennes peut signifier que son départ est déjà prévu".


Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter