Remaniement "technique" de l'équipe Valls la semaine prochaine

Politique

EXECUTIF – Le remaniement ministériel destiné à remplacer deux ministres - Geneviève Fioraso à l'Enseignement supérieur et Carole Delga au Commerce - aura lieu la semaine prochaine, a indiqué ce mercredi le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

"C'est la semaine prochaine". Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a clarifié ce mercredi matin sur France 2 le moment choisi par l'exécutif pour procéder à des ajustements dans l'équipe de Manuel Valls. Depuis lundi, l’opération était annoncée comme imminente par plusieurs sources.

Qualifié de "technique", ce remaniement est destiné à remplacer le poste vacant de l'Enseignement supérieur, dont a démissionné en mars Geneviève Fioraso pour raison de santé, ainsi que celui de Carole Delga, secrétaire d'Etat chargée du Commerce, qui veut se consacrer aux élections régionales en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon.

EN SAVOIR +
>> Geneviève Fioraso quitte le gouvernement pour "raisons de santé"
>> Régionales : la secrétaire d'Etat Carole Delga tête de liste des socialistes

Un grand remaniement après les régionales ?

Quels noms pour les remplacer ? Celui du député socialiste "frondeur" Jean-Marc Germain, proche de Martine Aubry et compagnon de la maire de Paris Anne Hidalgo, revient régulièrement dans les pronostics, d'autant que sa "fronde" contre la ligne gouvernementale s'est estompée ces derniers mois. Mais lundi, une source dans la majorité évoquait l'entrée de "deux femmes, poste pour poste", tout en précisant que leurs noms n'étaient pas tranchés ce week-end.

Doit-on s'attendre également, la semaine prochaine, à d'autres mouvements au sein de l'équipe de Manuel Valls? "Il n'y aura pas de changement entre les postes de ministres", a assuré un membre du gouvernement. Un scénario conforté par la promesse du ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, candidat aux régionales en Bretagne en décembre, de rester à son poste jusqu'à la fin de l'année.

Au sujet d'un grand remaniement, le leader des radicaux de gauche, Jean-Michel Baylet a estimé mercredi qu'il "se fera plutôt après les régionales", afin de "mettre en place pour début 2016 l'équipe qui accompagnera (François Hollande) jusqu'à l'élection présidentielle". L'objectif principal serait alors en effet d'élargir la base de la majorité afin de favoriser l'union de la gauche au premier tour de la présidentielle de 2017. Or les régionales permettront notamment de mesurer le poids des alliés écologistes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter