Remaniement : un gouvernement sans "gros changement", de l'aveu même du Premier ministre

Remaniement : un gouvernement sans "gros changement", de l'aveu même du Premier ministre
Politique

CASTING - Le suspense a pris fin ce lundi, lorsque le secrétaire général de l'Elysée a dévoilé la liste des ministres du gouvernement Castex I. De l'aveu même du Premier ministre Jean Castex aucun "gros changement" n'est à noter.

Il le confesse volontiers, les évolutions restent minimes. Lors de sa rencontre avec les députés de la majorité ce lundi soir, le Premier ministre Jean Castex a reconnu que le nouveau casting départemental ne comportait pas de "gros changement"

"Mais ce n'était peut-être pas la peine, étant donné le contexte politique. Et puis, il y en a déjà eu un à la tête du gouvernement", a ajouté le nouvel hôte de Matignon, selon des propos rapportés à LCI. Sur les 16 ministres, 14 ministres délégués et le secrétaire d'Etat nommés dans le gouvernement Castex I, 13 restent au même poste, 9 ont changé de portefeuille, et 8 nouveaux visages font leur entrée. 

Lire aussi

Alors que l'on pouvait s'attendre à des "prises" issues de la gauche pour incarner un virage écologique et social, les plus grosses surprises sont venues de la nomination de l'avocat Eric Dupond-Moretti à la Justice, de l'ancienne ministre Roselyne Bachelot à la Culture, et le transfert de Gérald Darmanin de l'Action et des Comptes publics à l'Intérieur. Les nouveaux entrants ne sont pas vraiment des poids lourds ou des symboles colorés politiquement. Ils sont issus de la société civile (Alain Griset, Elisabeth Moreno) ou élues locales (Nadia Hai, Brigitte Bourguignon, Brigitte Klinkert).

Les équilibres politiques restent respectés, avec des ministres importants issus de la droite comme Gérald Darmanin et Bruno Le Maire (Economie), mais aussi du PS comme Jean-Yves Le Drian aux Affaires étrangères et Florence Parly aux Armées. Les autres sont majoritairement issus des rangs de la majorité, y compris l'ex-Verte Barbara Pompili, élue député LaREM en 2017.

Un gouvernement uni

Le président Emmanuel Macron avait rappelé dimanche que le "gouvernement de mission et de rassemblement" devrait mettre en oeuvre la "relance de l'économie", la "poursuite de la refondation de notre protection sociale et de l’environnement", le "rétablissement d’un ordre républicain juste" ou encore la "défense de la souveraineté européenne"

Toute l'info sur

Le gouvernement Castex

Qui est Jean Castex, le successeur d'Edouard Philippe ?

Le tout dans "l'unité", a ajouté Jean Castex ce lundi soir face aux députés. "Ce gouvernement doit être la marque de l’unité, unité de notre famille."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent