Renouvellement chez LR : Maël de Calan compare Michèle Alliot-Marie à... René Coty, président sous la IVe République

AMBIANCE - L'annonce des nouveaux membres de la Commission nationale d'investiture des Républicains n'a pas fait que des heureux samedi. Pour le juppéiste Maël de Calan, nommer Michèle Alliot-Marie n'est pas "un grand signal de renouvellement".

MAM is back. La nouvelle équipe de la Commission nationale d'investiture des Républicains, version Laurent Wauquiez, a été annoncée samedi, avec parmi ses membres l'ancienne ministre Michèle Alliot-Marie. 


Dans un contexte particulièrement tendu - les anciens concurrents de Laurent Wauquiez pour la présidence du parti dénoncent le manque de représentativité des nouvelles instances LR -, l'un d'eux, le juppéiste Maël de Calan a traduit son mécontentement par une comparaison historique qui ne devrait pas plaire à MAM. 


Pour l'élu du Finistère, représentant d'une droite modérée, la nomination de l'ancienne présidente du RPR (1999-2002), ministre sous Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy, ne serait pas un gage de renouvellement "de la pratique politique". 

Ambiance IVe République

A la sortie du bureau national de LR, Maël de Calan s'en est ému devant les caméras. "J'ai entendu la lecture de la liste de la commission nationale d'investiture. Le premier nom annoncé, c'était celui de Michèle Alliot-Marie. Je ne suis pas sûr que ce soit un grand signal de renouvellement. On aurait pu aussi demander à Pierre Messmer ou à René Coty de siéger à la CNI."


Rappel pour les plus jeunes : Pierre Messmer, décédé il y a dix ans, fut le Premier ministre de Georges Pompidou au début des années 1970. Quant à René Coty, ancien président de la République française sous la IVe République, il est mort en 1962. 


En mars 2017, MAM, déjà traitée de "musée politique" par le journaliste Alain Duhamel, n'avait pas spécialement goûté la boutade et lui avait adressé une réplique cinglante. 

Règlement de compte

Pour Maël de Calan, qui dénonce des instances LR "complètement verrouillées" par l'équipe de Laurent Wauquiez, il s'agit également de répliquer aux attaques récentes de MAM contre son mentor Alain Juppé, qui a pris ses distances vis-à-vis du mouvement. 


"Le début de l'année, c'est l'heure des inventaires", torpillait-elle il y a quelques jours en parlant du maire de Bordeaux. "C'est aussi l'époque des soldes. Et au final, les soldes, c'est quoi ? Vendre pour pas cher ce qui était à la mode les années passées... Mais à la différence qu'en politique, les Français ne sont pas fans du vintage." 


Maël de Calan figure lui-même au côté de MAM parmi les membres de la nouvelle commission nationale d'investiture. Sauf que l'élu de 37 ans a indiqué qu'il ne souhaitait pas y siéger. Parmi les autres membres de la CNI, on compte notamment d'anciens sarkozystes comme Roger Karoutchi, Pierre Charon ou encore Nadine Morano. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LR : le clash entre Laurent Wauquiez et Virginie Calmels

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter