Réouverture des commerces : Le Maire et Borne dénoncent les "maires irresponsables" qui ont pris des arrêtés

Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie, enfilant un masque.

MISE AU POINT - Alors que des maires se rebellent contre la fermeture des petits commerces, avec des arrêtés autorisant leur réouverture, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a fustigé ce dimanche leur comportement. Il a par ailleurs indiqué que le gouvernement travaillait à "rétablir l'équité" avec les grandes surfaces.

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Lire aussi

Ces arrêtés ont également suscité la colère froide du ministre de l'Économie Bruno Le Maire. "Vous me permettrez de dénoncer au passage cette poignée de maires irresponsables qui prennent des arrêtés contraires aux décisions prises par l'Etat pour protéger la sécurité sanitaire des Français", a fustigé sur BFMTV le patron de Bercy, vent debout contre ces décisions unilatérales. "Ces maires pensent qu'ils soutiennent les commerçants, mais ils mettent en danger la santé des Français."

"Rétablir l'équité" entre les acteurs du commerce

En réponse à la fronde des commerçants, le Premier ministre pourrait annoncer ce dimanche soir, au JT de 20h de TF1, la fermeture dès lundi dans les grandes surfaces "des rayons de produits qui ne sont pas de première nécessité", a annoncé le ministre aussi chargé du portefeuille des Finances. Après une journée de consultations, Jean Castex devrait effectuer "dans la soirée" cet arbitrage qui doit "rétablir l'équité" avec les petits commerces dit de proximité. "Je veux garantir que chacun doit être traité de la même façon, que vous soyez un supermarché ou un petit commerçant", a-t-il précisé.  

Cet aménagement pourrait être, selon lui, accompagné d'un durcissement des "jauges" de clients présents dans les grandes surfaces, c'est-à-dire le nombre de personnes admises en même temps dans un même lieu. "Il doit y avoir un comptage à l'entrée des grandes surfaces, avec une personne pour un certain nombre de mètres carré", a averti le ministre de l'Économie.

Par ailleurs, le gouvernement, qui travaille à des solutions, pourrait décider d'ici au 12 novembre de "rouvrir un certain nombre de commerces si la situation sanitaire le permet", a ajouté le ministre. En attendant, Bruno Le Maire a fait savoir que le produit des ventes retirées chez les commerçants en "click & collect" ne "rentrera pas dans le calcul du fonds de solidarité".

Jean Castex, invité du 20H de TF1 ce dimanche, devrait évoquer cette grogne qui enfle. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.