Répartition des migrants de Calais en France : le projet de Cazeneuve inquiète

Politique

Le journal Le Figaro a révélé mardi 13 septembre la stratégie de Bernard Cazeneuve concernant les migrants de la jungle de Calais. Il souhaite répartir ces 12 000 personnes dans les différentes régions de France, en fonction de leurs capacités. Une initiative qui soulève de nombreuses questions et beaucoup d'inquiétudes du côté des maires. Renaud Pila fait le point sur cette nouvelle mesure.

Pour démanteler la jungle de Calais, Bernard Cazeneuve a une stratégie : répartir les migrants dans toute la France. Il souhaite disposer de 12 000 places d'hébergement d'ici la fin de l'année. En réalité, il y a encore 8 200 places à trouver pour loger les migrants de Calais et d'Ile-de-France. 

Mais cette initiative du ministre de l'Intérieur soulève de nombreuses interrogations. Toutes les régions de France vont-elles être concernées ? Et bien non. L'Ile-de-France, par exemple, n'accueillera pas de migrants car la région manque de places. La Corse non plus ne sera pas une région hôte compte tenu des tensions sur place. 

Au total, 11 régions sur 13 sont donc concernées et chacune d'elles n'accueillera pas le même nombre de réfugiés. En région Auverge-Rhone-Alpes, 1 800 places sont à trouver, en Nouvelle Aquitaine 1 500 places et en région Occitane, 1 400 places. 

Les maires l'ont appris dans la presse

Mais demande t-on l'accord des maires des communes où vont être installés ces centres de réfugiés ? C'est la question qui fâche. En effet, si le ministère de l'Intérieur assure qu'il y a de la concertation, ce n'est pas toujours le cas. En réalité, les préfets recherchent des zones où il y a de la place pour des centres et les discussions commencent à posteriori. 

 Ces dernières semaines, les maires de plusieurs petites communes ont appris quasiment en même temps que la presse l'ouverture de centres. Et dans les zones rurales, cette annonce crée beaucoup d'inquiétudes au sein de la population. D'autant que personne ne sait si ces centres sont temporaires ou définitifs. En théorie, ils seront installés seulement quelques mois, le temps que l'OFPRA étudie les demandes d'asile des réfugiés. Mais ces procédures prennent souvent beaucoup de temps et il faudrait plus de moyens pour accélérer le traitement des dossier. En Allemagne, c'est le cas... 

VIDEO. Répartition des migrants en France : le projet de Bernard Cazeneuve fait polémique

En vidéo

Répartition des migrants en France : le projet de Bernard Cazeneuve fait polémique

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter