REPLAY - Invité du 20h de TF1, Nicolas Sarkozy l'assure : "Je ne prépare pas un retour"

REPLAY - Invité du 20h de TF1, Nicolas Sarkozy l'assure : "Je ne prépare pas un retour"
Politique

LIVRE - Après "Passions" sorti en 2019, l'ancien président de la République publie la suite de ses mémoires, un ouvrage intitulé "Le Temps des tempêtes". A cette occasion, Nicolas Sarkozy était l'invité du 20H de TF1. Revivez l'intégralité de son interview dans la vidéo ci-dessus.

Dans Passions, l'ancien chef de l'Etat évoquait son enfance, ses débuts en politique jusqu'à son élection en mai 2007. Dans Le Temps des tempêtes, dont le premier tome est sorti vendredi dernier aux éditions de l'Observatoire, Nicolas Sarkozy raconte, dans un récit écrit à la première personne, ses premiers mois à l'Elysée jusqu'à la crise économique et financière de 2008. Une crise aussi violente qu'inattendue au sommet de l'Etat.

Le précédent livre de l'ancien chef de l'Etat avait été un des best-sellers de l'été dernier, se classant 10 semaines en tête de la catégorie "essais". Au mois de mars 2020, il en avait écoulé 300.000 exemplaires. 

Invité du 20h de TF1, Nicolas Sarkozy a évoqué de nombreux sujets, que ce soit la crise du Covid-19, la nomination du nouveau gouvernement Castex, son livre, son mandat et notamment sa gestion de la crise économique de 2008 ainsi que les questions de sécurité.

Lire aussi

Le chef de l'État a notamment évoqué les raisons de l'écriture de son livre, qu'il affirme avoir écrit pendant le confinement, alors qu'il était dans le "centre de la France" mais pas question d'un retour en politique. "J'ai voulu à travers ce livre raconter comment j'avais réussi mais aussi échoué. Je ne suis pas dans le combat politique, je ne prépare pas un retour", a-t-il affirmé. "Lorsqu'un président va jusqu'au bout d'une décision, il ne se trompe pas. Si vous n'êtes pas volontaire, vous n'avez aucune chance de réussir", a confié l'ancien chef de l'État sur le plateau de TF1.

Nicolas Sarkozy a également plaidé pour le volontarisme pour faire face à la crise, tout en mettant en garde contre toute forme d'arrogance. "Ce n'est pas parce qu'on est volontaire qu'on réussit, mais si vous n'êtes pas volontaire vous n'avez aucune chance de réussir", a ajouté l'ancien chef de l'Etat. Interrogé sur des déclarations d'Emmanuel Macron qui ont pu paraître "arrogantes", il a répondu : "l'arrogance c'est un très grave défaut que j'ai essayé de jamais avoir". "Ces vérités martelées à la télévision, la radio, sans pouvoir les discuter les gens les ressentent comme une grande arrogance", a déploré l'ancien chef de l'Etat.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent