VIDÉO - Paris : avec ou contre Villani, Benjamin Griveaux ira jusqu'au bout

Politique

Toute L'info sur

L'interview Politique

L'INTERVIEW POLITIQUE - Benjamin Griveaux, candidat investi par LaREM pour les élections municipales 2020 à Paris, était l'invité d'Elizabeth Martichoux sur LCI ce mardi 3 septembre 2019. Il a notamment annoncé qu'il n'était pas favorable à une exclusion de LaREM de Cédric Villani si celui-ci se présentait contre lui.

A six mois des municipales, Benjamin Griveaux ne cesse de faire l’actualité dans la capitale, où sa candidature à la mairie patine. Invité de l’interview politique ce mardi 3 septembre sur LCI, l’ancien porte-parole du gouvernement a eu l’occasion d’en dire un peu plus sur ce qu’il veut pour les Parisiens et Parisiennes et de réagir aux intentions de Cédric Villani. 

Choisi à l'unanimité par les membres de la Commission nationale d'investiture en juillet pour représenter le parti de la majorité en mars 2020, Benjamin Griveaux fera en effet sans doute face à une dissidence. Le mathématicien Cédric Villani devrait annoncer mercredi 4 septembre qu'il présente lui aussi sa candidature. "Je crois que le suspens n’est pas immense quant à l’annonce que fera demain Cédric", admet ainsi l’ancien militant PS. S’il est étonné que son compagnon du parti de la majorité ne respecte pas ses "engagements écrits, oraux et répétés¸ il rappelle qu’il n’y a pas "d’aventure solitaire gagnante à Paris". 

"Les électeurs savent reconnaître ceux qui sont dans une démarche sincère de vérité"- Benjamin Griveaux

Une pique pour Cédric Villani qui a refusé de "co-piloter" la campagne aux municipales avec celui qui en a gagné l’investiture. Suivie d’un tacle. Non, il n’est pas dans la lignée du président de la République, il n’est pas dans la "même démarche" que le candidat Macron qui a créé la surprise. "Emmanuel Macron n’a pas participé à une primaire qu’il a perdue alors que Cédric Villani s’est inscrit dans une démarche collective qu’il a ensuite choisi de ne pas respecter. C’est ça la différence." 

"Est-ce que vous croyez que je suis homme à jeter l'éponge ? Non- Benjamin Griveaux

Mais au-delà d’une dissidence qu’il observe amèrement, Benjamin Griveaux le dit et le répète : il veut "rassembler les hommes et femmes de bonne volonté", dont il pense que l’élu de l’Essonne fait partie. "Les électeurs savent reconnaître ceux qui sont dans une démarche sincère de vérité", note-t-il. Et d’ajouter : "Notre tradition d’ouverture, de dialogue, de discussion, parfois c’est difficile, parfois on s’engueule un peu, mais c’est ça qui fait le sel de la politique. Et qui fait que c’est la sincérité et la vérité qui l’emportent sur les illusions et les apparences."

Et cette démarche, c’est la seule que le candidat décrit comme digne d’intérêt. Il a conclu la discussion sur Cédric Villani d’une comparaison footballistique. Interrogé sur le fait que le joueur Neymar restera au PSG, il rétorque : "Vous voyez certains veulent s’éloigner du collectif, et finissent par le rejoindre."

Envisagerait-il cependant de jeter l'éponge si la candidature de Cédric Villani rassemblait davantage que la sienne ? "Est-ce que vous croyez que je suis homme à jeter l'éponge ? Non", assène Benjamin Griveaux. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter