Report de la loi Famille : les Verts fustigent "un renoncement consternant"

Report de la loi Famille : les Verts fustigent "un renoncement consternant"

DirectLCI
REACTIONS - L'annonce par l'entourage du premier ministre du report sine die du projet de loi Famille est une surprise. Il intervient au lendemain de la Manif pour tous qui visait directement la réforme du gouvernement. Florilège de réactions après cet enterrement de première classe.

Au cœur de la contestation composite de la " Manif pour tous ", la loi Famille ne sera finalement pas présentée. Il aura suffi d'une nouvelle mobilisation dimanche pour enterrer le texte porté par la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti. L'entourage du Premier ministre a fait savoir lundi que "le gouvernement ne présentera pas de projet de loi Famille cette année", reportant le texte sine die. Une décision qui marque la victoire de la droite conservatrice mais exaspère la gauche de la gauche, qui dénonce une tromperie de la part du gouvernement.

A gauche

La décision de reporter le projet de loi sur la Famille pourrait laisser des traces au sein de la majorité déjà affaiblie. "Au lendemain de la mobilisation du camp réactionnaire, ce renoncement est consternant. Nous espérons que le gouvernement reviendra sur cette décision", a ainsi réagi la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Emmanuelle Cosse.

Le député écologiste Noël Mamère n'est pas plus tendre avec l'exécutif, comparant sur BFM TV cette décision à "un abandon en rase campagne qui ressemble fort à une capitulation, devant les manifestations de tout ce que la France compte de plus réactionnaire. C'est un véritable drame pour de nombreuses familles qui attendaient des réformes, pour les familles recomposées ou l'adoption, et non pas la PMA, qui a été l'abcès de fixation sur ce projet de loi (...)".

"Avec le PS, la droite est cajolée, le Medef admiré, l'église choyée. La gauche est trompée, répudiée", a attaqué le coprésident du Parti de gauche (PG), Jean-Luc Mélenchon. "Félicitations aux organisateurs des manifestations. Valls les a entendus. Hollande a obtempéré".

Côté socialistes, on ne cache pas son étonnement après le report du projet de loi. "Le fait qu'il n'y ait plus de loi Famille est une surprise", commente Thierry Mandon, l'un des porte-parole des députés PS.


Pour les ténors du parti, le soutien au gouvernement reste de mise. Selon le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, le gouvernement "a eu raison de prendre du temps sur ce sujet de la famille, que moi je souhaite consensuel".

Même Bruno le Roux, pourtant promoteur de la PMA, qui avait accepté de retirer un amendement sur le sujet dans le projet de loi sur le mariage pour tous contre la promesse de son intégration dans le texte sur la famille, a déclaré sur Twitter que Jean Marc Ayrault avait "pris la bonne décision sur loi Famille. Respecter consultations engagées, ne pas céder aux ultras, fixer notre calendrier." Et de préciser : "Différer un texte où il n'y avait pas la PMA est une bonne décision."

Un point de vue partagé par le rapporteur de la loi sur le mariage pour tous, le député socialiste, Erwann Binet, le report "est sage s'il s'agit pour le gouvernement de prendre le temps du dialogue, de la concertation, de l'écoute (...) Mais il faut absolument que nous ayons une loi Famille car notre droit n'est pas adapté à toutes les formes de famille".

A droite

Le chef de file des députés UMP, Christian Jacob estime quant à lui qu'"u gouvernement, on est passé du cafouillage à la panique. Ceci étant, la vraie victoire ce sera pour nous lorsque le gouvernement aura renoncé à sa politique familiale. Nous l'interrogerons demain, car là c'est l'entourage (qui annonce le report de la loi Famille, ndlr) , nous poserons la question au gouvernement et au Premier ministre: est-ce que, oui ou non, le gouvernement renonce à sa politique anti-famille que ce soit sur les sujets de société ou sujets fiscaux? J'attends de voir."

Le FN aussi se montre satisfait, à l'image de Florian Philippot, vice-président du parti d'extrême droite sur Canal+. "C'est une bonne nouvelle. Peut-être qu'on va sortir enfin de ces séquences interminables où on sature l'espace politique et médiatique avec les réformes de société qui font diversion (...) et divisent terriblement la société (...) Il y a aussi un enseignement politique important: le rapport de Manuel Valls au gouvernement. Jean-Marc Ayrault est obligé de lui courir après. Valls est véritablement le Sarkozy du PS: même ambition, même démesure, même vanité."

"C'est une victoire, je m'en réjouis" a, pour sa part, réagi Ludovine de la Rochère, présidente de "La Manif pour tous", pour qui cette décision est "la conséquence de la mobilisation d'hier".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter