Retailleau craint que l'action de groupe ne soit "instrumentalisée à des fins communautaristes"

DirectLCI
François Hollande a annoncé mercredi vouloir donner la possibilité de mener une action de groupe dans le cas de discriminations. Bruno Retailleau, président du groupe UMP au Sénat, voit deux conséquences à cette initiative.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter