Delevoye et son fâcheux "oubli" : qu’est-ce que l’Ifpass, l’institut duquel il a démissionné ?

Delevoye et son fâcheux "oubli" : qu’est-ce que l’Ifpass, l’institut duquel il a démissionné ?
Politique

POLÉMIQUE - Alors qu’il fait face à une forte opposition à la réforme des retraites, le gouvernement se serait bien passé de cet "oubli" de la part du haut-commissaire chargé de la réforme. Jean-Paul Delevoye n’a pas indiqué dans sa déclaration d’intérêts sa charge d’administrateur au sein d’un institut de formation de l’assurance.

Pointé du doigt pour ne pas avoir mentionné dans sa déclaration d’intérêts sa fonction d’administrateur d’un institut de formation de l’assurance, Jean-Paul Delevoye, le monsieur retraites du gouvernement, a réagi rapidement en démissionnant lundi 9 décembre de sa fonction à l’Ifpass (Institut de formation de la profession de l’assurance). Il faut dire que cette révélation tombait au plus mauvais moment : en pleine contestation de la réforme des retraites, elle a mis en lumière des liens, et donc un éventuel conflit d’intérêts, avec le monde de l’assurance. Or, les assureurs sont considérés comme faisant partie des bénéficiaires de la réforme, puisque, face à une éventuelle baisse des pensions, c'est vers eux que se dirigeront les futurs retraités pour obtenir un complément de revenu une fois qu'ils auront liquidé leurs droits.

Lire aussi

Et l’Ifpass, justement, est "l’organisme de référence de la branche", comme l’a expliqué une source interne au Parisien. Créé en 2004 et présidé par Roger Belot, par ailleurs président d’honneur de la MAIF, l’institut compte des administrateurs venus de l’assurance et des mutuelles. Proposant, comme son site l’indique, des formations de Bac+2 à Bac+5 dans les métiers de l’assurance, l’institut est partenaire de nombreuses entreprises du secteur. "L’Ifpass est étroitement lié à la Fédération française de l’assurance (FFA). Tous les assureurs y forment leurs salariés actuels et futurs", a précisé un ancien dirigeant au Parisien. Ancien dirigeant qui a par ailleurs qualifié de "précieux" les liens de l’institut avec Jean-Paul Delevoye. 

Fonction "bénévole"

Ce dernier a expliqué n’avoir qu’une fonction bénévole à l’institut, et n’y aller "quasiment jamais" par manque de temps. Et a ajouté ne rien connaître dans le domaine de la formation des assureurs. Sa démission vise à "clore toute polémique", mais le mal est peut-être déjà fait : elle "ne change rien au fait qu’il a pendant plus de deux ans été administrateur de l’institut, alors qu’il planche sur le projet de réforme depuis juillet 2017", a réagi auprès de 20 Minutes Eric Alt, le président de l’association de lutte contre la corruption Anticor.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent