Retraites : Emmanuel Macron favorable à un geste pour les pensions modestes

Politique
GRAND DEBAT - Face aux élus des Hauts-de-France, vendredi, Emmanuel Macron a souhaité "apporter une réponse" au problème des retraités modestes. Sans préciser comment il allait "trouver la ressource" pour financer un coup de pouce.

Jusqu'ici, Emmanuel Macron n'a rien livré des propositions qu'il compte faire à l'issue du Grand débat, le 15 avril. Mais il a livré, vendredi devant près de 150 élus des Hauts-de-France, son sentiment sur la situation des retraités modestes, dont le pouvoir d'achat a été impacté par la désindexation décidée à l'automne dernier. 


"Je ne vois pas comment on sort de ce Grand débat sans apporter une réponse à ces retraites contributives modestes, parce que ça nourrit le ressentiment des classes moyennes dans notre pays", a-t-il estimé devant les élus réunis à l'Elysée, selon des propos cités par Le Figaro. Ajoutant : "il faut qu'on trouve la ressource pour pouvoir contribuer à cela, moi j'y suis favorable, je veux apporter une réponse à ce sujet. Je pense que ça doit faire partie de nos réponses de sortie de crise. On ne peut pas se dérober devant cela".

La réindexation en question

Si Emmanuel Macron n'a pas livré de détail sur les pistes de financement possible, le sujet a déjà été abordé ces dernières semaines par Edouard Philippe, et il a fait l'objet de propositions du mouvement La République en marche. 


La principale piste consisterait à réindexer les retraites sur l'inflation, un régime en vigueur depuis 1987 mais remis en cause, cette année, par le gouvernement. La revendication a d'ailleurs été portée par les internautes dans le cadre de la consultation organisée par LCI avec Make.org.  

Pour 2019, la hausse des pensions de retraite a été limitée par l'exécutif à 0.3%, alors que l'inflation moyenne se situe aux alentours de 1.3%, ce qui induit une baisse du pouvoir d'achat des retraités. En décembre, le Conseil constitutionnel a annulé la décision du gouvernement de prolonger cette désindexation en 2020, ce qui contraindra le gouvernement à prendre une nouvelle décision pour le prochain budget. 


"Pour beaucoup de concitoyens qui touchent des petites retraites, cette désindexation est une vraie préoccupation [...] J'entends ce message. On peut regarder comment c'est possible", a déjà reconnu Edouard Philippe, le 15 mars sur Europe 1. Il s'agirait d'envisager une mesure compensatoire spécifique aux petites retraites. 


Une autre piste a été soulevée en février par Jean-Paul Delevoye, le haut commissaire à la réforme des retraites. Elle consisterait à indexer les retraites, non plus sur l'inflation, mais sur les salaires, comme cela était le cas en France avant 1987. Sur ce sujet crucial, Emmanuel Macron devra trancher dans les semaines qui viennent. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Grand débat national : l'heure des annonces

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter