Retraites : plus de 7 Français sur 10 opposés à une hausse de l'âge de départ, selon un sondage

Retraites : plus de 7 Français sur 10 opposés à une hausse de l'âge de départ, selon un sondage

SONDAGE - Le gouvernement envisage un possible recul de l'âge de départ à la retraite de 62 à 64 ans. Ce qui n'est pas du goût des Français : plus de 7 sur 10 s'opposent à une hausse de l'âge légal, selon un sondage Elabe publié jeudi.

Attention, sujet sensible. Alors que l'Élysée planche sur une éventuelle réforme des retraites, une majorité des Français y est défavorable. C'est en tout cas qui ressort d'un sondage Elabe, publié ce jeudi. Au total, 62% des Français - soit un point de moins que dans l'étude datée d'avril 2019 - "sont favorables à une hausse des impôts ou des taxes pour les foyers les plus aisés pour financer le système de retraite", contre 38% qui y sont opposés, indique l'étude Elabe publiée pour Les Échos, Radio Classique et l'Institut Montaigne.

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

"Les retraités convaincus du bon fonctionnement du système actuel"

Ils sont 71% à se dire opposés à une hausse de l'âge légal de la retraite (inchangé), contre 29% favorables, et 91% (-2) opposés à une baisse du montant des retraites. En outre, plus d'une personne sur deux (52%) juge que "le système de retraite tel qu'il fonctionne aujourd'hui en France fonctionne bien", contre 47% qui estiment le contraire.

Et plus on est âgé, et plus on a foi en ce système, souligne le sondage : ainsi, "les retraités sont davantage convaincus du bon fonctionnement du système de retraite actuel" (62 % estiment qu'il fonctionne bien, soit 3 points de plus qu'en 2019) par rapport aux actifs (49%). Toutefois, le jugement des actifs a progressé par rapport à l'enquête précédente (+14 points). Enfin, interrogées sur les régimes spéciaux de retraite, 65% des personnes sondées sont favorables à "la suppression des 42 régimes existants dont les régimes spéciaux". 

Lire aussi

Syndicats et patronat sur la même longueur d'onde

Reçus à l'Élysée mardi, syndicats et patronats sont unanimement opposés à la mise en œuvre d'une réforme avant la présidentielle de 2022. Même chose pour le Medef, partisan d'un relèvement de l'âge de départ à 64 ans mais qui craint que la relance ne soit entravée par d'éventuels mouvements sociaux. Et la majorité est elle-même divisée sur le contenu de la réforme et sur son calendrier.

L'étude Elabe a été réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1.002 personnes, selon la méthode des quotas, interrogées par Internet les 6 et 7 juillet.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.