Retraites, salaire des fonctionnaires... : les concessions de Manuel Valls

Retraites, salaire des fonctionnaires... : les concessions de Manuel Valls

DirectLCI
POLITIQUE – Face à la fronde de nombreux députés PS, qui menacent de ne pas voter son plan d'économie mardi à l'Assemblée, le Premier ministre tente de les rassurer. Il promet quelques concessions dans une lettre envoyée lundi à tous les parlementaires.

Cela suffira-t-il à faire taire les frondeurs du PS ? A la veille du vote à haut risque sur le programme de stabilité à l'Assemblée, Manuel Valls a dévoilé lundi quelques-unes des concessions faites aux socialistes qui menacent de ne pas voter son plan d'économies.

Après une rencontre en début de matinée avec le patron des députés socialistes, Bruno Le Roux, accompagné d'une délégation d'élus, le Premier ministre a envoyé une lettre à l'ensemble des parlementaires pour les rassurer. Et surtout pour tenter de s'assurer la majorité lors du vote consultatif. "La confiance réciproque, c'est la condition de notre unité", y écrit Manuel Valls, qui assure que son pacte de responsabilité et de solidarité poursuit "l'emploi et le pouvoir d'achat". Détail de ses concessions :

> Pas de gel pour les retraites de moins de 1 200 euros

Le plan d'économies prévoyait le gel, pendant un an, des pensions du régime de retraite de base. Manuel Valls l'ajuste en promettant aux députés que les retraités percevant moins de 1.200 euros de pensions ne seront pas concernés par le gel des pensions. "6,5 millions de personnes verront leur pouvoir d'achat intégralement préservé", promet-il.

> Revalorisation du RSA

Pour les convaincre de voter pour le programme de stabilité mardi, le "plan pauvreté", qui prévoit notamment une hausse du RSA, sera finalement bien appliqué "comme prévu" au 1er septembre. Manuel Valls annonce également dans sa lettre "une mesure fiscale de soutien au pouvoir d'achat des ménages modestes", "effective dès cette année".

> 440 euros pour les fonctionnaires modestes

Les députés frondeurs avaient également insisté pour que la situation des fonctionnaires soit préservée. "Je vous confirme qu'ils bénéficieront des mesures de revalorisations déjà prévues pour la catégorie C et les agents de catégorie B en début de carrière", annonce le Premier ministre, qui promet une augmentation du salaire net annuel de 440 euros en moyenne pour les fonctionnaires les plus modestes. Il prévoit aussi une clause de revoyure pour le gel du point d'indice des fonctionnaires.

"Nous nous félicitons des mesures petites retraites, fonctionnaires, pouvoir d’achat des ménages modestes et plan pauvreté (...), lutte renforcée contre les fraudes ainsi que évaluation et contrôle sur efficacité économique et sociale des mesures compétitivité», a tweeté Bruno Le Roux . Reste à voir si cela convaincra aussi les députés frondeurs. Manuel Valls l'espère et veut se montrer serein. "Je ne doute pas, qu'ensemble, nous saurons répondre présents", écrit-il avant de conclure : "Demain est un jour qui compte pour l'avenir de la France et des Français". Pour le gouvernement aussi.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter