Avant une nouvelle réunion des gauches, la France Insoumise étale ses divergences

Le député LFI de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel, à l'Assemblée nationale le 13 avril 2021.

FRICTIONS - Le dialogue des partis de gauche en vue de 2022 doit se poursuivre par visioconférence ce lundi. La veille, le député LFI Eric Coquerel a publié une "lettre ouverte" revenant sur plusieurs points de discorde, notamment la participation à la manifestation policière du 19 mai.

La première réunion des gauches, le 17 avril dernier, laissait émerger un début de rapprochement au sein d’une famille politique éclatée mais révélait également ses divergences. C’est sur ces dernières que la France Insoumise semble avoir voulu insister à la veille d’une nouvelle table ronde en vue de l’élection de 2022, élargie cette fois aux collectifs citoyens.

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

Fin mars, l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot annonçait effectivement vouloir enclencher un dialogue afin de "construire le grand projet d’espérance" pour le scrutin présidentiel. Mais les trois heures de discussions qui se sont déjà déroulées dans un hôtel parisien laissaient de nombreuses interrogations ouvertes, dont la question d’une candidature commune, souhaitée notamment par le Parti socialiste.

Les communistes et les insoumis avaient alors déjà fait part de leurs candidats respectifs, Fabien Roussel (confirmé le 9 mai) et Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier était remplacé en réunion par le député de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel, auteur ce dimanche d’une "lettre ouverte" aux autres participants. S’il commence par "[confirmer sa] présence" à la visioconférence, c’est plutôt pour appeler à "un débat franc et sincère".

Fractures du 19 mai

"Sujet de désaccord fondamental" mis en avant par l'auteur du texte : la manifestation de policiers devant l’Assemblée nationale mercredi dernier. Un rassemblement auquel ont participé des membres du gouvernement, mais aussi des personnalités de gauche comme le Premier secrétaire du PS Olivier Faure, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, ou encore Yannick Jadot.

Lire aussi

"Il ne peut pas être question pour la France insoumise de transiger sur des questions aussi essentielles que le principe de la séparation des pouvoirs ou le devoir d’obéissance et de respect de la police face au pouvoir législatif, réagit Eric Coquerel. Il est inconcevable pour nous de prétendre proposer une alternative au pays en participant à une surenchère sécuritaire organisée par la droite et l’extrême droite."

Listes séparées

Le député affirme également que son parti a été "exclu de tout accord" lors de tractations pour les départementales en Hauts-de-France, voire régionales en PACA. Dans ce dernier territoire, Jean-Laurent Félizia, élu écologiste varois, doit emmener une liste réunissant notamment le PS, le PCF, EELV et le mouvement de Benoît Hamon, Génération.s.

À quoi bon ces réunions si aucune décision n’est respectée et si les véritables discussions se déroulent ailleurs ? - Eric Coquerel

Au lieu de coalition, Eric Coquerel maintient la participation "à toutes les initiatives qui permettront d’éclairer sincèrement les citoyens sur nos points de convergence et nos points de divergence". Fin avril, après la première réunion des gauches, Jean-Luc Mélenchon raillait déjà "une comédie pour tous ceux qui vont encore sauter en rond pendant plusieurs mois en criant 'Union, union, union !'".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

VIDÉO - Reprise du Covid-19 au Royaume-Uni : le relâchement des gestes barrière fait des ravages

Refoulés à cause d'un faux pass sanitaire, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.