Réunions non-mixtes : pour Élisabeth Moreno, "les causes doivent nous rassembler"

Réunions non-mixtes : pour Élisabeth Moreno, "les causes doivent nous rassembler"

INTERVIEW - Invitée de LCI ce mercredi, Élisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, est revenue sur la polémique suscitée par les propos d'Audrey Pulvar sur les réunions non-mixtes.

La polémique autour d'Audrey Pulvar ne retombe pas. La candidate investie par le PS aux régionales en Île-de-France avait estimé, dimanche 28 mars sur BFMTV, qu'une personne blanche qui assisterait à une réunion non-mixte pourrait rester "spectateur silencieux". Cette sortie "malheureuse", selon le Premier secrétaire du PS Olivier Faure, lui ont valu les attaques de la droite et de l'extrême droite, mais aussi des désapprobations à gauche. Dans une tribune dans Le Monde, publiée mardi 30 mars, l'ancienne journaliste a rectifié le tir, jugeant qu'il fallait "écouter", plutôt que "se taire", avant "de prendre la parole"

"J'ai vécue dans un pays qui s'appelle l'Afrique du Sud, où on séparait les gens du fait de la couleur de peau. On sait que tous les drames que ce genre de choses a apporté. Je veux vraiment dire que ce n'est pas la solution. On ne sépare pas les gens sur les couleurs de peau", a rappelé Élisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, invitée de LCI ce mercredi 31 mars. "On peut se battre pour une cause, se battre pour les femmes, contre le racisme et l'antisémitisme. Personne ne peut enlever à Audrey Pulvar cette capacité qu'elle a eue à se battre contre le racisme et l'antisémitisme", a-t-elle nuancé. "Mais on ne combat pas le racisme et l'antisémitisme en utilisant les méthodes du raciste et de l'antisémite." 

Toute l'info sur

L'interview Politique

Selon l'ex-dirigeante d'entreprise, "le racisme doit être un combat universel". "Nous ne devons pas combattre la discrimination par la discrimination. On ne combat pas le racisme par des méthodes racistes", a-t-elle martelé. "Je dis qu'il ne faut pas exclure pour combattre un sujet aussi important. Je ne veux pas de réunions qui excluent des personnes, du fait de leur couleur de peau. Ce que je souhaite, c'est que les causes universelles réunissent toutes les personnes indépendamment de leur couleur."

Lire aussi

"Les réunions, ce sont les causes qui doivent nous rassembler. Si vous faites une réunion de femmes battues et que vous dites qu'elle n'est faite que pour les femmes blanches battues, je vous dirais non", a poursuivi la successeure de Marlène Schiappa, qui serait aussi "hostile" à "des réunions de femmes battues que pour les femmes noires". "De la même manière, je vous dis que la lutte contre le racisme doit nous rassembler, et non pas nous diviser", a appuyé Élisabeth Moreno. "Ce que je veux, c'est qu'on ne s'enferme pas dans une discussion de couleurs de peau, mais qu'on considère les causes dans leur globalité."

Ecoutez la version podcast de l'Interview Politique

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter