Révélations de Buisson, Mediapart et Envoyé Spécial : à deux mois de la primaire, Sarkozy peut-il s'en relever ?

Révélations de Buisson, Mediapart et Envoyé Spécial : à deux mois de la primaire, Sarkozy peut-il s'en relever ?

DECRYPTAGE - Confidences de Patrick Buisson dans son livre, révélations de Mediapart sur le financement de la campagne de 2007, diffusion d’un numéro d’Envoyé Spécial avec de nouveaux témoignages dans l’affaire Bygmalion…. Tout, ces derniers jours, semble accabler Nicolas Sarkozy. Alors qu'il est distancé par Alain Juppé à deux mois de la primaire de la droite, l’ancien chef de l’Etat peut-il s’en relever ?

A deux mois de la primaire, les ennuis et les témoignages écornant encore un peu plus son image s’accumulent pour Nicolas Sarkozy. 

En début de semaine, ce sont les bonnes feuilles du livre de Patrick Buisson qui sont venues troubler sa campagne. Dans son ouvrage à paraître jeudi, l’ancien conseiller du chef de l'Etat raconte les manipulations dont aurait usé, selon lui,  celui qu'il surnomme de "trader de la politique" contre ses adversaires. Il recense également les phrases assassines de l’ex-président sur ses rivaux.  Ce mercredi, Mediapart révèle l’existence d’un carnet d’un ex-dignitaire du régime libyen de Mouammar Kadhafi. Le document mentionne une série de versements d'un montant total de 6,5 millions d'euros au profit de Nicolas Sarkozy lors de l’élection présidentielle de 2007. Et jeudi soir, France 2 diffusera un reportage d’Envoyé Spécial avec le témoignage de Franck Attal, l’un des fondateurs de l’agence Bygmalion. Le tout alors qu’un sondage OnePoint pour LCI, Le Figaro et RTL montre qu’Alain Juppé creuse l’écart.

VIDEO - Ce que dit Buisson sur Sarkozy dans son livre

En vidéo

Patrick Buisson règle ses comptes avec Sarkozy dans un livre explosif

Lire aussi

    Des affaires qui renvoient Nicolas Sarkozy à son passé

    Tout ceci n’est-ce pas trop pour un seul homme ? En pleine campagne, Nicolas Sarkozy pourra-t-il s’en relever ? Selon le communicant Philippe Moreau Chevrolet, "toutes ces affaires rendent les choses compliquées pour lui car elles le renvoient vers le passé. Il ne s’agit pas d’un problème de moralité ou d’image". "Cela rappelle aux gens qu’il a été au pouvoir et qu’il a été usé par ce pouvoir", explique-t-il à LCI. Or, pour s'en sortir, Nicolas Sarkozy a "besoin de créer une dynamique de campagne" car les affaires l'empêchent de prendre son envol. "Il doit encaisser le coup et se relever dans un court délai" juge le président de l'agence MCBG conseil. 

    Selon ce spécialiste de la communication à destination des dirigeants, Nicolas Sarkozy paye aujourd'hui son immobilisme. "Il ne s’est pas réinventé, il n’a même pas essayé de faire croire qu’il avait changé. Il est toujours avec la même femme, il a toujours autant de goût pour l’argent, il reste loin des gens". Selon lui, en ne changeant pas, Nicolas Sarkozy a peu de chances de faire bouger les choses et de se racheter. "Il doit aller sur le terrain, s'entourer de nouveaux visages et de nouveaux porte-paroles, mettre en scène une nouvelle vie, parler moins d’argent, moins de Carla, mais plus de la France. Il doit se tourner vers la France et non vers lui-même," argumente Philippe Moreau Chevrolet, qui estime qu'il "peut réussir car il est très bon dans cet exercice". Mais à deux mois de la primaire Nicolas Sarkozy n'a plus beaucoup de temps pour inverser la tendance.

    VIDEO- Analyse : "Il n'y a pas de dynamique de campagne pour Sarkozy"

    En vidéo

    Primaire de la droite : "Il n’y a pas de dynamique de campagne pour Nicolas Sarkozy"

    "Il doit se demander comment élargir son électorat. Actuellement il fait campagne pour son noyau dur"- Philippe Moreau Chevrolet

    Surtout, l'ancien chef de l'Etat doit faire un effort auprès des Français et des sympathisants Les Républicains qui ne le soutiennent pas. "La primaire de la droite ne va pas se limiter aux militants, qui le soutiennent toujours plus à chaque nouvelle attaque. Il doit se demander comment élargir son électorat. Actuellement il fait campagne pour son noyau dur, il ne va pas vers les Français les plus éloignés" analyse Philippe Moreau Chevrolet. Son conseil : Nicolas Sarkozy doit  maintenant "reprendre la main sur l'agenda des médias et y aller en racontant une histoire, celle de 2017 et non pas celle de 2007 ou 2012."

    VIDEO. "C'est facile de charger Nicolas Sarkozy": Baroin, Dati et Hortefeux défendent Sarkozy face à Buisson

    En vidéo

    "C'est facile de charger Nicolas Sarkozy": Baroin, Dati et Hortefeux défendent Sarkozy face à Buisson

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

      CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

      EN DIRECT - Proche-Orient : le pape François met en garde contre la "spirale de mort et de destruction"

      EN DIRECT - Des restrictions aux frontières seront maintenues "au moins jusqu'à la fin de l'été", selon Clément Beaune

      EN DIRECT - Double meurtre des Cévennes : Valentin Marcone déféré devant le juge pour assassinat avec préméditation

      Lire et commenter

      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.