Revenu universel : l'appel de députés LaREM à Castex pour "un effort plus massif" contre les inégalités

Le député LaREM Pierre Person

RÉFORMES - Dans un courrier adressé au Premier ministre, quinze députés LaREM exhortent le gouvernement à "un effort global et massif" pour lutter contre les inégalités, notamment via la relance du chantier du revenu universel d'activité.

"Les dispositifs sparadraps ne suffisent pas." À quelques semaines de la présentation du plan égalités des chances de l'exécutif, l'élu de Paris Pierre Person adresse une lettre au Premier ministre Jean Castex, co-signée avec 14 autres députés macronistes, dans laquelle ils listent 13 propositions qui doivent permettre de réduire les inégalités d'ici la fin du quinquennat. "Nous ne pouvons pas abandonner les réformes structurelles sur lesquelles nous avons été élus", explique l'ancien socialiste dans une interview au JDD.

Parmi les 13 propositions, figurent entre autres l'ouverture de 40.000 places en crèches, des refontes de la carte scolaire, du classement en réseau d’éducation prioritaire, du financement des collèges selon des critères sociaux ou encore du système d’attribution des bourses étudiantes. Ils reprennent aussi à leur compte la création de classes préparatoires "égalité des chances" de quotas de boursiers dans les grandes écoles.

Revenu universel d'activité : "Le compte n'y est pas"

Concernant le revenu universel d'activité, promesse de campagne d'Emmanuel Macron, les signataires estiment que "le compte n'y est pas" et alertent sur la nécessité de "vraiment lancer ce chantier". "Son automaticité permettrait de lutter contre un fléau social : le non-recours aux droits", soulignent-ils. Ils constatent également que le pass Culture, chèque de 500 euros pour financer les dépenses culturelles des jeunes, expérimenté dans 14 départements, "n’a pas encore atteint sa cible".

Lire aussi

À l'inverse, ils prennent leurs distances avec l'idée émise par le délégué général de LaREM Stanislas Guerini concernant un prêt à taux zéro de 10.000 euros pour les 18-25 ans. Un "système de prêts" aurait pour conséquence d'aggraver les inégalités "entre ceux qui sont contraints d'y avoir recours et ceux qui peuvent s'en dispenser", mettent-ils en garde. "Il nous reste un an pour accélérer là où nous n’avons pas été assez radicaux", conclut Pierre Person.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter