Revivez les temps forts de l'interview de François Hollande

Revivez les temps forts de l'interview de François Hollande

DirectLCI
ANNIVERSAIRE - Deux ans jour pour jour après son accession à l'Elysée, François Hollande est l'invité de RMC et BFM TV ce mardi matin. De 8h30 à 9h30, le président de la République répond aux questions de Jean-Jacques Bourdin et des Français qui ont l'occasion de l'interpeller. Pouvoir d'achat, emploi, style de présidence, le chef de l'Etat le plus impopulaire de la Ve République va tenter de rassurer et de redorer son image. Une intervention à suivre en direct sur notre site.

9h35 : La conclusion - "Pendant chaque minute de mon mandat, je vais me battre pour que la France réussisse. Je ne suis pas né en me disant je vais être président de la République. Je veux que ce quinquennat soit un quinquennat de réforme et de changement. Je n'ai rien à perdre", conclut le président de la République.

9h30: Sur le mariage pour tous: "Cela a été trop long, nous aurions dû faire voter la loi dans un délai plus court".

Sur le droit de vote des étrangers : "«Je n'ai pas voulu introduire ce texte avant les élections municipales, parce qu'on nous en aurait fait le reproche. Ce texte sera de nouveau proposé après les scrutins pour que dans la préparation (des élections) qui viendront dans six ans, il puisse y avoir cette réforme», a expliqué François Hollande.

Sur la PMA "le comité d'éthique a été saisi et il donnera sa réponse".

9h26 : L'auditrice Rachida aborde une question sur le djihad et sur la radicalisation des banlieues. François Hollande défend l'interdiction du voile à l'école et l'interdiction de la polygamie."Il y a 500 à 600 jeunes qui sont partis en Syrie faire le djihad. "Nous devons tout faire pour empêcher que les jeunes s'échappent du territoire pour aller livrer un combat qui n'est pas le leur".

9h20 : Sur les rythmes scolaires - Laurence, représentante des gilets jaunes dit être "contre la réforme scolaire". "Monsieur Hamon traîne le boulet de la réforme Peillon. Nous sommes les Français qui vous parlent, soyez le Président qui écoute", demande-t-elle avant d'exiger l'abrogation de la réforme Peillon. "Ce n'est pas l'avis de tous les spécialistes", se défend François Hollande. "Il a été observé que la journée de 4 jours était une exception dans tous les pays européens". "Qu'il y ait eu des difficultés d'application, j'en conviens, c'est pour ça que j'ai demandé à Benoit Hamon de modifier le décret". "Si dans 2 ou 3 ans il y a des retours qui ne sont pas ceux espérés, on en tirera le bilan".

9h15 : "Le pacte de responsabilité, avec le crédit d'impôt compétitivité emploi... vos salariés sont payés moins de 2,5 Smic ?" - Non, répond l'auditrice. "Alors c'est normal. Si vous étiez en dessous, il y aurait une baisse de ce que vous payez de 4%". "Il y a toujours des alternatives, plusieurs politiques possibles, mais je dis, il faut soutenir les entreprises", ajoute François Hollande. "Je fais aussi en sorte que les TPE soient soutenues".

9h10 : Le Président promet des annonces sur l'apprentissage. "Il doit y avoir pour chaque entreprise, une responsabilité". "Plus d'entreprises doivent accueillir plus d'apprentis". Et de promettre : ""Plus d’augmentation de prélèvements dans les années qui viennent".

9h05 : François Hollande répond pour la première fois aux auditeurs. Gaëlle qui vit avec 400 euros par mois demande ce que le Président peut faire. "Vous avez 36 ans, vous pouvez avoir un nouveau métier, je vais regarder". (...) "je ne peux pas vous promettre un emploi, ce ne serait pas digne de la fonction que j'occupe", assure-t-il avant de promettre de tout faire pour assurer son accompagnement. 

>> François Hollande promet de revenir devant Jean-Jacques Bourdin en 2016 pour vérifier sa promesse de baisses d'impôts.

9h00 : Sur l'Ukraine : ""Si l'élection présidentielle en Ukraine ne se tenait pas, il y aurait risque de chaos et de guerre civile. A nous de convaincre Poutine". "Nous devons tout faire pour éviter la guerre civile. En Syrie, quand je suis arrivé aux responsabilités, il était possible d'arrêter les massacres. Mais les Occidentaux, le monde... On ne peut pas faire sans le Conseil de sécurité. En août 2013, quand les armes chimiques ont été utilisées en Syrie, j'ai dit "nous devons intervenir". Les Américains ont préféré une autre voie. Ne pas avoir empêché Assad a été un signe utilisé par d'autres".

8h57 : Une annonce sur la réforme territoriale - Le Président promet l'accélération de la réforme territoriale qui devrait entrer en vigueur dès les prochaines élections en 2015 ou 2016.

8h58 : "Je me suis fixé comme obligation, la baisse du chômage". François Hollande confirme qu'il ne sera pas candidat en 2017 si le chômage n'a pas baissé.

8h55 : Comment baisser les impôts ? "Si je fais avec le gouvernement 50 milliards d'économies, ce n'est pas pour faire souffrir", "Je veux alléger le coût du travail et aussi baisser le coût des impôts". Au 01/01/15 : les salariés entre 1 et 1,5 SMIC auront 3 points de cotisation en moins, donc 3 points de pouvoir d'achat en plus annonce le Président. Et d'ajouter : Au 01/01/15 : 0 charge pour les employés payés au SMIC.

8h53 : Le Président a-t-il lutté contre la finance ? "Nous avons fait la taxe sur les transactions financières, séparé les activités de dépôt et de spéculation, créé la BPI". "Moi j'aime les Français", ajoute-t-il. "J'aime la France" (...) "C'est un grand pays". J'aime les Français. J'aime les gens. J'aime les gens qui sont dans les difficultés mais qui gardent espoir."

8h52 : "On ne peut pas en même temps demander la baisse du SMIC et ne pas vouloir de salaire maximum", répond le Président à propos de la polémique déclenchée par le patron du Medef.

8h50 : Pourquoi avoir choisi Manuel Valls comme Premier ministre ? "Pour sa compétence, pour sa popularité".

8h45 : "Je pensais que Jean-Marc Ayrault avait fait du bon travail", déclare le Président à propos du remaniement. Il assure avoir voulu écouter les Français. "J'entends les colères, je ne suis pas sourd". "Nous allons aller plus vite sur la réforme territoriale, sur la simplification et même sur les impôts qui doivent baisser".

8h42 : "Non, je ne change pas de politique", assure François Hollande malgré ses déclarations de janvier dernier. "Je dis, il faut aller encore plus loin, encore plus vite", en faisant "l'annonce d'un plan d'économies de 50 milliards". "Il y a une accélération, parce que je veux des résultats".

8h41 : Sur Alstom - "Nous avons suffisamment de moyens de pression pour faire en sorte qu'à la fin du processus, ce soit bon pour Alstom, bon pour l'industrie du pays".

8h40 : Une forme d'amateurisme en deux ans ? Sous forme d'anaphore le Président réfute le terme et aborde l"a crise de la zone euro", celle "du Mali"... Sur l'affaire Leonarda, François Hollande se justifie. "Ce qui compte, c'est à un moment de faire des choix et de prendre des décisions", répond le Président.

8h38 : François Hollande a-t-il commis des imprudences sur sa vie privée ? "La vie privée reste la vie privée", répète-t-il. Il assure avoir respecté sa promesse "d'exemplarité", en ayant par exemple toujours assuré "l'indépendance de la presse".

8h35 : "Je préfère aller au contact des Français, quitte à être sifflé", concède le Président en ajoutant ne pas chercher la popularité.

8h33 : Le Président reconnaît avoir échoué à inverser la courbe du chômage. "Je me bats pour", déclare-t-il. Il admet ne pas "avoir suffisamment" insisté sur "la dégradation de la compétitivité française". "J'ai dit il faut alléger le coût du travail pour les entreprises", quitte à déplaire à la gauche de la gauche.

8h30 : François Hollande démarre son interview face à Jean-Jacques Bourdin. Le Président confirme qu'il n'a pas lu les questions avant. François Hollande serait-il déçu de sa propre action ? "Je serais impatient", répond-il."Je demande à être jugé dans trois ans", ajoute-t-il. "Si j'ai gagné en 2012, ce n'était pas que mon programme était étincelant, c'est sans doute que mon prédécesseur avait échoué".

François Hollande va-t-il réussir à retourner... sa propre cote de popularité ? Deux ans jour pour jour après son élection à la présidence de la République, le chef de l'Etat répond aux questions de Jean-Jacques Bourdin et des Français, mardi matin sur BFM TV et RMC, de 8h30 à 9h30. L'occasion pour le successeur de Nicolas Sarkozy de lever les nombreux doutes sur la politique qu'il mène. Grâce à metronews, suivez en direct cette intervention présidentielle.

> Pour poser vos questions et réagir sur Twitter, utilisez  #BourdinPR  ou échangez avec notre journaliste en charge de ce live,  @davidperrotin
 

POUR ALLER + LOIN

Les 10 grands chantiers qui attendent François Hollande
François Hollande tourné vers l'An III
Stéphane Le Foll : 'La social-démocratie est un pari risqué'

Plus d'articles

Sur le même sujet