REVIVEZ - Pass sanitaire, 3e dose, chômage, retraites, nucléaire... les annonces d'Emmanuel Macron

Le président de la République s'est adressé aux Français ce mardi, alors que l'épidémie de Covid-19 repart à la hausse en France.

ALLOCUTION - Pour la neuvième fois depuis le début de la crise sanitaire, le président de la République Emmanuel Macron s'est exprimé solennellement devant les Français. Outre le Covid-19, le chef de l'État a aussi évoqué le pouvoir d'achat, la réforme de l'assurance-chômage, celle des retraites, ou encore le nucléaire. Retrouvez les annonces principales de son allocution.

Live

L'ALLOCUTION D'EMMANUEL MACRON EN VIDÉO


Retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'allocution du président Emmanuel Macron.

"LE TRAVAIL CONTINUE D'ÊTRE NOTRE BOUSSOLE"


Emmanuel Macron a vanté la mise en œuvre de l'assurance chômage à partir du 1er décembre et confirmé que la situation sanitaire ne lui permet pas de relancer la réforme des retraites.

Assurance chômage et retraites : que retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron sur le travail

L'ALLOCUTION D'EMMANUEL MACRON EN VIDÉO


Retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'allocution du président Emmanuel Macron.

LA RÉFORME REPOUSSÉE APRÈS LE QUINQUENNAT


Emmanuel Macron a acté le report de la réforme des retraites. "Les conditions ne sont pas réunies pour relancer aujourd'hui ce chantier", a déclaré le chef de l'État, estimant qu'il faudrait "prendre des décisions claires" dès 2022.

Réforme des retraites : "Les conditions ne sont pas réunies aujourd'hui pour relancer ce chantier", estime Emmanuel Macron

UNE 3E DOSE POUR UN PASS


 Pour faire face à la reprise épidémique, Emmanuel Macron a annoncé le conditionnement de la validité du pass sanitaire, pour les personnes de plus de 65 ans et les personnes ayant été vaccinées avec le Janssen, à une 3e dose. Et ce à partir du 15 décembre.

À partir du 15 décembre, le maintien du pass sanitaire conditionné à la 3e dose pour les plus de 65 ans

"VACCINEZ-VOUS"


Dès le début de son allocution, le chef de l'État Emmanuel Macron s'est adressé à la frange de population qui n'a encore reçu aucune dose de vaccin, l'appelant à la responsabilité.

"Vaccinez-vous" : Emmanuel Macron appelle les 6 millions de Français non-vaccinés à la responsabilité

MÉLENCHON ATTAQUE LE "CANDIDAT-PRÉSIDENT" MACRON


Invité de LCI, le candidat LFI à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon critique un "mélange des genres anormal" de la part du président Macron. Il lui reproche de faire un discours électoral lors d'une allocution solennelle. "Clairement, il est candidat, et son temps de parole n'est pas décompte comme tel. (...) Il agit comme candidat-président", affirme-t-il.

FAURE Y VOIT UNE ANNONCE DE CANDIDATURE


Le Premier secrétaire du PS Olivier Faure estime que le chef de l'État aurait pu conclure son allocution en annonçant sa candidature à sa réélection. "Il manquait juste la dernière phrase : 'C'est la raison pour laquelle je suis à nouveau candidat à la présidence de la République'".

ROUSSEL APPELLE À "TOURNER VITE LA PAGE" MACRON


Le candidat PCF à la présidentielle Fabien Roussel appelle à "tourner vite la page", après l'allocution d'Emmanuel Macron. "Zéro annonce pour les salaires, les pensions, le pouvoir d'achat. Rien qui ne remplira le frigo ou le réservoir d'essence", déplore-t-il.

LE PEN DÉNONCE "UNE EXCUSE POUR FAIRE UN DISCOURS DE CAMPAGNE"


Le candidat RN à la présidentielle Marine Le Pen fustige le prétexte pris par Emmanuel Macron pour s'exprimer devant les Français. "La troisième dose n'aura donc été qu'une excuse pour faire un discours de campagne dont presque toutes les déclarations sont éminemment contestables", tweete-t-elle. "Chômage, insécurité, pouvoir d'achat… Le monde parallèle d'E.Macron est loin des réalités que vivent les Français !"

RETAILLEAU VEUT "LEVER LE VOILE DE L'ILLUSION MACRON"


Le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau fustige "chacune des annonces de Macron", qui sont pour lui, "un aveu d'échec". Ses promesses vont coûter aux Français un pognon de dingue", dénonce-t-il. "Lui qui a si peu fait, promet et ose tout. La présidentielle 2022 permettra de lever le voile de l'illusion Macron."

JADOT CRITIQUE L'ANNONCE SUR LES NOUVEAUX RÉACTEURS


Dans un live Instagram, le candidat EELV à la présidentielle Yannick Jadot s'en prend à la décision du président Macron de construire de nouveaux réacteurs nucléaire. "On a un EPR en construction avec un surcoût de 17 milliards d'euros, une décennie de retard. Multiplier par 10 ce fiasco ne donnera jamais un succès", attaque-t-il.

LE CAP DONNÉ POUR LA PRÉSIDENCE FRANÇAISE DE L'UE


Emmanuel Macron conclut sa prise de parole en évoquant la présidence française de l'Union européenne.  "C'est dans ce contexte du choc des puissances et de déstabilisation de nombreuses zones du monde, que notre pays aura la charge de présider l'Union européenne", dès janvier, pour une durée de six mois. "Les orientations de l'Union ne sont pas lointaines ou évanescentes. Elles sont même la trame vie et des années qui viennent."


Il juge que les 27 de l'UE doivent travailler "ensemble pour mieux protéger nos frontières extérieures, (...) ensemble pour mieux réguler les géants du numérique, (...) ensemble pour bâtir une stratégie crédible de réduction de nos émissions de Co2, compatible avec notre souveraineté industrielle et technologique". C'est "ce nouveau modèle " que "je défendrai en votre nom."

"ÉCONOMISER ET INVESTIR SUR L'ÉNERGIE DÉCARBONÉE"


Le président Macron justifie le plan France 2030, voté par l'Assemblée Nationale lundi. Ce plan de financement de 30 milliards d'euros œuvre sur près de 10 secteurs d'activité "d'avenir". "C'est par le travail de tous que nous pourrons bâtir notre indépendance énergétique. Nous vivons chaque jour les conséquences de la situation actuelle. (...) Cela nécessite des réponses urgentes. Si nous voulons notre énergie à des prix raisonnables, il faut économiser notre énergie et investir sur l'énergie décarbonée sur notre sol."

"RELANCER LA CONSTRUCTION DE RÉACTEURS NUCLÉAIRES"


Sur le chantier de l'énergie, Emmanuel Macron confirme la construction de nouveaux réacteurs "pour garantir l'indépendance énergétique de la France" et "atteindre nos objectifs, en particulier la neutralité carbone en 2050". "Nous allons pour la première fois depuis des décennies relancer la construction de réacteurs nucléaires dans notre pays et continuer de développer les énergies renouvelables", fait valoir le chef de l'État. Il rappelle que la France doit  "être à la hauteur de nos engagements au moment de la COP26."

DE NOUVELLES CONDITIONS POUR BÉNÉFICIER DU CHÔMAGE


"Il faudra avoir travaillé au moins six mois durant les deux dernières années pour pouvoir être indemnisé avec l'assurance-chômage", annonce le président Macron.

PAS DE RÉFORME DES RETRAITES AVANT 2022


Emmanuel Macron confirme le report de la réforme des retraites. "La situation sanitaire que nous vivons et qui est en train de se dégrader partout en Europe", explique-t-il. "Le souhait unanime exprimé par les organisations syndicales et professionnelles de concentrer les efforts sur le besoin de concorde dans ce moment que vit notre nation, font que les conditions ne sont pas réunies pour relancer aujourd’hui ce chantier pour autant."


"Dès 2022, il faudra prendre des décisions claires, elles feront l'objet d'un débat démocratique ", ajoute-t-il. "Il faudra travailler plus longtemps, harmoniser le régime public et privé, aller enfin vers plus de liberté, permettre de partir en retraite progressivement. (...) La retraite ne doit être ni une contrainte ni une angoisse. Cela doit être un choix plus libre, plus lisible. Aujourd'hui comme hier, le travail est la boussole, le fil rouge de notre action. C'est le travail qui crée des liens, du pouvoir d'achat, pour concrétiser notre projet."

LE PGE PROLONGÉ JUSQU'EN JUIN 2022


Le chef de l'État poursuit ses annonces sur le front du Covid. Il affirme que le port du masque sera maintenu à l'école, en tenant compte de la situation sanitaire de chaque territoire. Les mesures seront adaptées territoire par territoire, en fonction de l'évolution de la pandémie. 


Par ailleurs, il précise que le PGE, le prêt garanti par l'État prolongé "jusqu'en juin 2022". "Nous continuerons à adapter nos réponses en fonction de nos besoins", confirme-t-il.

"LE CONTRÔLE DU PASS RENFORCÉ PARTOUT"


"Le contrôle pour l'application du pass sera renforcé partout", annonce Emmanuel Macron. "C'est grâce à la vaccination, au pass, aux gestes barrières que nous pourrons continuer de vivre et ne pas refermer les activités." Les premiers traitements "efficaces contre les formes graves " arriveront dès le début de l'année 2022. "La France a très tôt misé sur la recherche, nous bénéficierons d’une nouvelle arme contre le virus", se félicite-t-il.

Urgent

LE PASS CONDITIONNÉ À UNE 3E DOSE POUR LES PLUS DE 65 ANS


Le président de la République juge que "la solution" " face au regain de l'épidémie " pour protéger les personnes les plus vulnérables, "est l'injection d'une dose supplémentaire." Il rappelle la campagne de rappel qui a été mise en route début septembre pour protéger "les plus de 65 ans et les plus fragiles". "Si vous avez été vaccinés depuis plus de six mois, je vous demande d'aller prendre rendez-vous. À partir du 15 décembre, il faudra justifier d'un rappel pour prolonger la validité de votre pass sanitaire."


"Les personnes qui ont moins de 65 ans voient aussi la protection conférée par le vaccin diminuer au fil du temps. D'ailleurs, au moment où je vous parle, plus de 80% des personnes en réanimation ont plus de 50 ans." À partir de début décembre, la campagne de rappel sera ouverte à partir du début du mois de décembre pour "les Français âgés de plus de 50 ans". Les modalités seront précisées plus tard par le gouvernement de Jean Castex.

"VACCINEZ-VOUS !"


Emmanuel Macron en appelle à "l'esprit de solidarité" des 6 millions de personnes qui n'ont pas encore été vaccinées. "Vaccinez-vous ! Vaccinez-vous pour vous protéger. La vaccination est ouverte à tous, sauf aux enfants de moins de 12 ans. Je rappelle qu'une personne vaccinée a 11 fois moins de chances de se retrouver à l'hôpital, en soins critiques", affirme le président de la République. "Vaccinez-vous pour pouvoir vivre normalement. (...) Être libre dans une nation comme la France implique d'être responsable et solidaire."

"NOUS N'EN AVONS PAS TERMINÉ AVEC LA PANDÉMIE"


"Depuis la première vaccination en décembre 2020, nous avons injecté en dix mois plus de 100 millions de doses. 51 millions d'entre vous sont entièrement vaccinés. Grâce au passe sanitaire, nous sommes parvenus à maîtriser l’épidémie", détaille le chef de l'État. 


"Mais nous n'en avons pas terminé avec la pandémie. Des dizaines de milliers de nos compatriotes sont touchés par ce qu'on appelle des Covid longs", poursuit-il, en énumérant "les symptômes" comme "la perte de goût, d'odorat, l'épuisement, la dégradation de la santé mentale." "Il faudra vivre avec les variants jusqu’à ce que la population mondiale soit immunisée", évoquant les signaux d'alerte avec la remontée des cas et du taux d'incidence. "Nous n'en avons pas terminé. (...) La cinquième vague a commencé en Europe."

ALLOCUTION D'EMMANUEL MACRON


"Je tenais en cet automne 2021 revenir vers vous pour répondre aux interrogations, parfois aux inquiétudes qui sont les vôtres sur notre situation sanitaire, économique, sociale et géopolitique", déclame en préambule le président de la République Emmanuel Macron depuis le palais de l'Élysée. "Depuis près de deux ans, nous sommes confrontés à une situation exceptionnelle. Nous avons tenu et fait des choix pour nous protéger en tant que Nation."

NOUVEAUX CAS


La prise de parole d'Emmanuel Macron intervient alors que le nombre de cas quotidien augmente fortement ce mardi, avec 12.476 nouvelles contaminations en 24 heures.

EN DIRECT - Covid-19 : les contaminations en hausse, plus de 100.000 nouveaux cas en 24h

📺 EMMANUEL MACRON À 20H


Sur TF1 et LCI suivez en vidéo et en direct l'allocution du chef de l'État.

GESTES BARRIÈRES


Alors que la reprise épidémique se confirme en France, le relâchement des Français à l'égard des réflexes sanitaires est pointé du doigt. De fait, plusieurs études viennent confirmer ce recul de la vigilance encore plus marqué en France qu'ailleurs.

Covid-19 : les gestes barrières aux oubliettes ? Les chiffres qui attestent du relâchement

3E DOSE


Le conditionnement du pass à l'injection d'une 3e dose pour les plus de 65 ans est une des pistes sur laquelle planche le gouvernement. Avant l'allocution d'Emmanuel Macron, nous faisons le point.

3e dose de vaccin anti-Covid : avant allocution de Macron, combien de Français ont répondu au rappel ?

ALLOCUTION D'EMMANUEL MACRON


Le président de la République s'adresse aux Français ce mardi à 20h, alors que l'épidémie de Covid-19 repart à la hausse en France. LCI fait le point sur les points qu'il pourrait avoir à trancher.

Crise sanitaire, réformes, diplomatie... que pourrait annoncer Emmanuel Macron ?

ALLOCUTION D'EMMANUEL MACRON

Quel message va délivrer le chef de l'État ? Emmanuel Macron doit s'exprimer à partir de 20h (à suivre sur TF1 et LCI) pour la neuvième fois depuis le début de la crise sanitaire. Alors que le nombre de cas de Covid-19 est reparti à la hausse, le gouvernement multiplie les incitations à la dose de rappel pour le public éligible, les personnes vulnérables et celles de plus de 65 ans. Mais le rythme d'injections reste limité.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Cette dose de rappel, injectée à moins de la moitié des personnes concernées, deviendra-t-elle obligatoire ? Le pass sanitaire sera-t-il conditionné à l'administration de la troisième dose ? Le président de la République doit trancher. La dose de rappel pour tous fait également partie des sujets sur lesquels Emmanuel Macron est attendu, même si aucune autorité sanitaire n'a encore donné son feu vert sur ce point.

Outre la crise, il doit également s'exprimer sur les réformes, dont celle des retraites, qu'il avait conditionné à une amélioration de la situation sanitaire, et de l'assurance-chômage, déjà en partie entrée en vigueur. Emmanuel Macron est aussi attendu que la question de l'emploi, avec une possible annonce sur le travail, à cinq mois de l'élection présidentielle.

Emmanuel Macron pourrait enfin s'exprimer sur les sujets internationaux, comme ce "Forum de Paris pour la paix" qu'il réunit en fin de semaine, ainsi que ses projets pour la présidence française de l'Union européenne, au premier semestre 2022, sans oublier l'environnement, en pleine COP26 à Glasgow.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : ce que change le projet de loi adopté par le Parlement

INFO TF1-LCI - Affaire Jubillar : de nouvelles fouilles près du domicile du couple

Marseille : séquestrée et violée, une adolescente de 14 ans localisée grâce à ses messageries Instagram et Snapchat

EN DIRECT - Covid-19 : les contaminations en hausse, plus de 100.000 nouveaux cas en 24h

Covid-19 : la situation dans les hôpitaux est-elle pire qu'avant la vaccination ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.