"Rien n'interdit les rassemblements au-delà de 10 personnes dans des lieux privés" confirme Laurent Nunez

"Rien n'interdit les rassemblements au-delà de 10 personnes dans des lieux privés" confirme Laurent Nunez
Politique

INTERVIEW POLITIQUE - Invité d'Elizabeth Martichoux jeudi 14 mai, Laurent Nunez, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, fait un point sur la France post-déconfinement, confirmant que "nous sommes sur la bonne voie" mais insistant sur la vigilance et la responsabilité de chacun.

"Vigilance", c'est décidément le mot d'ordre du gouvernement : "Le déconfinement, ce n'est pas l'insouciance. Il faut rester très prudent" martèle Laurent Nunez, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, invité d'Elizabeth Martichoux jeudi 14 mai, reconnaissant toutefois que "les premiers jours du déconfinement, en dépit de ce qui avait été annoncé se passent pour l'instant très bien. Nous sommes sur la bonne voie". 

Pour autant, aucun relâchement ne doit avoir lieu. Le secrétaire d'Etat auprès de Christophe Castaner en appelle au "civisme" et au "bon sens", en rappelant l'article premier du décret du 12 mai 2020 affirmant que "les gestes barrières, notamment la distanciation sociale, doivent être appliqués en tout lieu, à tout instant". "C'est à chacun de prendre sa responsabilité, de savoir s'il a envie de faire partie de la chaîne de transmission du virus" rappelle-t-il.  

Lire aussi

Pas de verbalisation pour les réunions privées à plus de 10 personnes

Face au virus qui circule toujours, Laurent Nunez appelle donc à la responsabilité de chacun. D'autant que concernant les contrôles dans les lieux publics, "il y a eu des verbalisations à ce stade pour les personnes qui étaient vraiment bornées et qui ne voulaient pas respecter la distanciation et le port du masque". Il y en aura également lors des week-end de l’Ascension et de la Pentecôte "notamment des contrôles de flux, dans les gares ou sur un certain nombre d'axes routiers majeurs de notre pays

Subsistent néanmoins des paradoxes avec, d'un côté, l'impossibilité de réouverture des parcs et des jardins à Paris, comme le demande Anne Hidalgo ("En zone rouge, ce n'est pas possible au moins jusqu'au 2 juin" rappelle-t-il) et, de l'autre côté, l'autorisation des réunions privées à plus de 10 personnes : "Il n'y a effectivement rien qui interdit ces rassemblements au-delà de 10 personnes dans des lieux privés mais c'est à chacun de prendre sa responsabilité. Il faut éviter de se rencontrer lorsque ces rencontres ne sont pas nécessaires, pas indispensables...

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Suivez les dernières informations sur le déconfinementRegardez jusqu'où vous pouvez vous déplacer sans attestation

Laurent Nunez précise par ailleurs qu'il n'est pas dans l'intention du gouvernement de "mobiliser les policiers, gendarmes, sur ce type d'intervention", insistant sur le fait qu'ils ont déjà "beaucoup de missions dans le cadre du déconfinement" et que seuls "des cas de tapage nocturne, de nuisance" justifieraient leur déplacement.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent