Les "Constructifs" lancent leur nouveau parti baptisé "Agir"

Politique

POLITIQUE - Les élus "Constructifs" issus de la droite et pro-Macron ont lancé ce dimanche leur propre parti, dénommé "Agir". Dans une tribune fondatrice, ils dévoilent leur position.

Ça y est c'est officiel, les "Constructifs" ont leur propre parti : "Agir". Ils disposent depuis dimanche d'un site Internet, comme l'acte de naissance de ce mouvement aux "idées libérales, sociales, européennes, humanistes et réformistes de la droite et du centre". 

Si  les 19 élus de ce parti se situent à droite de l'échiquier politique, ils se considèrent comme une alternative au parti LR et sa ligne "identitaire, eurosceptique et ultra-conservatrice", comme ils l'avaient écrit dans tribune publiée dans Le Figaro. Autrement dit à la politique que souhaite mener Laurent Wauquiez, une fois qu'il aura pris la tête - sauf évenement inattendu - des Républicains dans deux semaines.

Bienveillant envers l'exécutif, "Agir" entend "faire de ce quinquennat une réussite pour la France" en soutenant "les réformes engagées dans de nombreux domaines par l'actuel gouvernement mené par un Premier ministre issu de la droite", Edouard Philippe. "Pour autant, nous sommes libres", font valoir les membres fondateurs et "nous serons force de propositions pour défendre les idées libérales, sociales, européennes, humanistes et réformistes de la droite et du centre". "Nous saurons nous opposer chaque fois que cela sera nécessaire", assurent-ils.

Ni Républicain, ni En Marche

Parmi ces membres figurent la sénatrice juppéiste Fabienne Keller, la députée Agnès Firmin-Le Bodo - qui a hérité de la circonscription du Premier ministre Edouard Philippe -, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy Frédéric Lefebvre, l'eurodéputée et ex-ministre de Jacques Chirac Tokia Saïfi, Vincent Ledoux, qui a succédé à Gérald Darmanin comme député de la 10e circonscription du Nord, le sénateur et ancien ministre Claude Malhuret et les députés Pierre-Yves Bournazel et Laure de la Raudière. A leur tête, on retrouve le député Franck Riester, initiateur en juin du groupe "Constructifs" à l'Assemblée nationale. 

Dans un paysage politique français en recomposition, ces élus souhaitent se démarquer d'autres anciens du parti Les Républicains (LR), comme Bruno Le Maire, Sébastien Lecornu, Thierry Solère et Gérald Darmanin, qui ont choisi de rejoindre le mouvement d'Emmanuel Macron, La République en marche (LREM).

 Les statuts d'Agir devraient être débattus par les membres fondateurs le 5 décembre et la direction du parti devrait être collégiale. Sur leur  site internet, ils invitent "tous ceux qui partagent (leur) volonté d’agir et se sentent orphelins d’une droite et d’un centre modernes, réformateurs et modérés" à les rejoindre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter