Riposte-républicaine.fr : c’est quoi ce site créé par des élus de droite pour contrer le FN ?

Politique
ANTI-FN – Des élus Les Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet et Christian Estrosi en tête, ont mis en place dimanche un site internet baptisé "riposte-républicaine.fr" dans le but de contrer les idées de Marine Le Pen et du Front National. Explications.

"Le Front national de Marine Le Pen est un adversaire de tous nos combats politiques." Faisant le constat que trop de leurs électeurs "succombent régulièrement aux sirènes de l’extrême droite", des élus Les Républicains emmenés par Christian Estrosi et Nathalie Kosciusko-Morizet viennent de mettre en place un site internet baptisé "riposte-républicaine.fr" dans le but de contrer les idées de Marine Le Pen et du Front national. Objectif : empêcher la candidate d’accéder à l’Elysée. 


Lancé dimanche, le site web est en fait le prolongement d’une initiative du président de la région PACA, qui, en février, avait été à l’origine de la création d’un "comité de riposte républicaine" pour la campagne de François Fillon. Un comité finalement peu mis en avant par ce dernier mais qui regroupe aujourd’hui politiciens et représentants de la société civile, dont NKM avait pris la tête fin mars. "Bravo aux élus LR qui viennent de mettre en ligne un site donnant de bons arguments contre les idées du FN", a déclaré ce lundi Alain Juppé, assurant les initiateurs de son "soutien."

Porter "un message anti-FN moderne et rationnel"

Côté politique, outre Estrosi et NKM, le comité regroupe pêle-mêle : le député européen Renaud Muselier, le député Philippe Vitel, les sénateurs Yves Pozzo di Borgo et Michel Bouvard ou encore les maires Delphine Bürkli, Grégoire de Lasteyrie et Jean Rottner. À ceux-ci s’ajoutent entre-autres l’entrepreneur Jean-David Bénichou, l’avocat Sahand Saber, membre de la Commission juridique de la Licra ou encore le doyen de la faculté de Nice, Christian Vallar. Leurs travaux ont pour l'instant porté sur les politiques sociales, agricoles et économiques voulues par le FN, mais aussi un "bilan de la politique municipal frontiste à mi-mandat".  

En vidéo

Estrosi dénonce "une faute morale" chez ceux refusant d'appeler clairement à voter pour Macron

"Pour coordonner le message et les actions de cette nécessaire 'riposte républicaine' à mettre en œuvre, nous avons décidé de mettre en place un 'Comité de liaison' constitué d'élus qui ont la particularité d'avoir déjà publiquement été sensibles à ce sujet et de personnes de la société civile engagées dans des combats républicains", peut-on lire en première page du site. "Ce comité de liaison a vocation à organiser l’action d’une droite républicaine porteuse d’un message anti-FN moderne et rationnel."

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le second tour de l'élection présidentielle 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter