Polanski nommé aux César : "Je serais indignée de voir une salle applaudir une personne accusée de viol", déclare Schiappa

Polanski nommé aux César : "Je serais indignée de voir une salle applaudir une personne accusée de viol", déclare Schiappa
Politique

POLÉMIQUE - Invitée de l'interview politique d'Élizabeth Martichoux, Marlène Schiappa a réagi sur LCI à l'annonce des nominations pour les César 2020 et fait part de son indignation à l'idée de voir toute une salle "applaudir une personne accusée de viol".

Invitée politique d'Élizabeth Martichoux, la secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa a notamment commenté les douze nominations du film J'accuse de Roman Polanski aux César 2020, dont celles de la meilleure réalisation et du meilleur film. En plébiscitant le film d'un réalisateur accusé de viol et d'agression sexuelle par une dizaine de femmes, les César sont-ils complices de la culture du viol ?, lui demande Elizabeth Martichoux. 

"Pour être claire, je n’ai pas appelé à la censure du film J'accuse, ce n’est le gouvernement qui décide ou valide les nominations de l’Académie des César, précise-t-elle en guise de préambule. Maintenant, je m’interroge sur le message envoyé et je n’ai pas le sentiment que le cinéma français ait fait sa mue en ce qui concerne les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes. Pendant très longtemps, on nous a expliqué que lorsqu’un homme était accusé de viol par une femme, il voyait sa carrière brisée, sa vie était terminée. Là, on voit que ce n’est absolument pas le cas et que ce sont plutôt les femmes ayant le courage de parler qui voient des portes se fermer."

Lire aussi

En novembre dernier, la photographe Valentine Monnier a accusé Roman Polanski de l'avoir violée alors qu'elle était adolescente. Un témoignage qui est venu s'ajouter à plusieurs autres accumulés ces dernières années. Le réalisateur polonais a d'ailleurs fui les États-Unis en 1977 après avoir été condamné pour le viol d'une jeune femme qui avait treize ans au moment des faits, Samantha Geimer. 

Toute l'info sur

L'interview Politique

En vidéo

L'interview politique du 30 janvier 2020 : Marlène Schiappa

"Problème du message envoyé", pour la ministre

Le président de l'Académie Alain Terzian a justifié les nominations du film de Roman Polanski arguant que les César ne sont "pas une instance qui doit avoir des positions morales" ("Sauf erreur de ma part, 1,5 million de Français sont allés voir son film. Interrogez-les", a-t-il ajouté).  Si, le soir de la cérémonie de cette 45e édition qui aura lieu le 28 février, ce film remporte des récompenses, la secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes n’applaudira pas Roman Polanski : "Ça me choque, je me demande quel message envoyer aux femmes, notamment à celles qui vont travailler dans le monde du cinéma (...) Nous ne nous demandons pas ce que Valentine Monnier peut ressentir. Par le cinéma, on a pu libérer la parole et l’écoute de la société vis-à-vis des femmes, mais il ne faudrait pas que le cinéma fasse faire trois pas en arrière sur ce combat."

Elizabeth Martichoux rappelle qu’en dépit du témoignage fort de Valentine Monnier, une opinion n’est pas la justice qui, elle, dit le droit: "La justice ne se fait pas sur les réseaux ni dans les médias et je ne suis pas juge (…) Néanmoins, en ce qui concerne Roman Polanski, plusieurs femmes ont parlé, il a lui-même dit qu’il s’était rendu coupable d’un certain nombre de faits en ne les qualifiant pas de viol mais il ne me semble pas que droguer une jeune fille de 13-14 ans afin des rapports sexuels non consentis, il ne me semble pas que ce soit formidable (…) Je serais indignée de voir une salle entière debout en train d’applaudir une personne accusée de viol sans aucune pensée, sans aucune empathie pour les femmes qui voient cette scène et qui ont été violées, pas forcément par Roman Polanski mais par d’autres", conclut-elle. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 50.000 nouveaux cas détectés en 24 heures

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Attentat de Nice : un deuxième homme au contact du terroriste interpellé

Olivier Véran a-t-il affirmé que "c’est le confinement qui provoque la circulation du virus" ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent