Rouen : le bain de foule d'Emmanuel Macron a-t-il été mis en scène ?

Politique

Toute L'info sur

La présidence Macron

A LA LOUPE - Emmanuel Macron a effectué une visite surprise, mercredi 30 octobre à Rouen, un mois après l'incendie de Lubrizol. De nombreux internautes se sont étonné de voir le référent LaREM de Seine-Maritime, Maxime Boissière, parmi les habitants venus saluer le Président, dénonçant une mise en scène. Ce bénévole assure que cette rencontre était "fortuite".

Un mois après l'incendie de l'usine chimique Lubrizol, le président de la République s'est rendu à Rouen, mercredi 30 octobre. Une visite surprise, qui n'était pas à l'agenda présidentiel et qui a été annoncée en fin d'après-midi. Au programme : une rencontre avec le maire de la ville et une déambulation dans les rues à la rencontre des habitants.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont mis en doute le caractère improvisé de cette visite, filmée et diffusée en direct par les chaines d'information. Le délégué départemental RN, Guillaume Penenelle, a été l'un des premiers à insinuer que les pérégrinations présidentielles n'avaient rien de spontanées. "Bain de foule de Macron dans l’hypercentre de Rouen au contact du peuple ? Vraiment ? Ici avec Maxime Boissière référent LREM en Seine-Maritime..." écrit-il sur Twitter, à peine une demi-heure après l'échange entre le militant et le Président.

Pour preuve, l'élu municipal de Rouen poste une capture d'écran de la chaîne BFMTV, montrant les deux hommes, qu'il compare à une photographie du compte Twitter de Maxime Boissière. Le référent départemental LaRem y apparaît attablé en terrasse, un verre à la main, entouré d'Edouard Philippe et de militants du parti.

La page Facebook en cause, proche de l'extrême droite et qui se décrit comme "une revue de presse qui met en cause de nombreux faits de société", prend ensuite le relais, comme en témoigne le post ci-dessous. Dans l'après-midi, jeudi 31 octobre, le post enregistrait déjà plus de 5000 partages. 

Jérôme Rodrigues, reprend également cette information sur son compte Twitter. "Pourquoi attendre 1 mois pour aller a Rouen, on prépare simplement les questions/réponses ?" interroge cette figure du mouvement des Gilets Jaunes, qui parle d'un "étrange protocole".

"Les images de cet individu présenté comme un simple habitant de la ville de Rouen n'ayant pas hésité à venir féliciter Macron lors de son passage n'est autre que : Maxime Boissière fraîchement nommé référent départemental LREM en Seine-Maritime, note à son tour la page Facebook 100% Jaune. Les victimes de la catastrophe chimique [Lubrizol] de Rouen apprécieront..." 

Cette rencontre avait également été filmée par la chaîne pro-russe Russia Today :

Interrogé par LCI, Maxime Boissière se dit "très étonné" de l'emballement suscité sur les réseaux sociaux et dénonce "un procès d'intention". "J'ai reçu hier soir une première notification sur Twitter d'un élu RN, raconte-t-il. J'ai vu qu'il avait repris une photo de mon profil, prise lors du Campus des Territoires", sorte d’université d'été de la République en marche, qui s'est tenu début septembre, à Bordeaux. "Depuis, ça n'arrête pas", poursuit-il, évoquant de nombreux messages injurieux.

"Cette rencontre était totalement fortuite, assure-t-il pourtant. J'ai appris qu'Emmanuel Macron se rendait à Rouen par les médias, en sortant du travail - je travaille à l'hôpital. Il devait être 17h30." L'infirmier contacte alors d'autres militants locaux. "On savait qu'il était dans notre ville, on s'est dit qu'on allait essayer de le voir donc on s'est retrouvés à la mairie, c'est assez basique". Maxime Boissière évoque une petite dizaine de militants présents au total, "de simples militants", souligne-t-il. "Moi-même, je suis référent départemental, mais je ne suis qu'un bénévole."

Aux alentours de 19h35, le Président rencontre effectivement plusieurs personnes qui l'accueillent chaleureusement. Lorsque l'on compare ces images avec les photographies disponibles sur la page Facebook En Marche Rouen, les visages rappellent celles de militants locaux, sans que nous ne puissions certifier leur identité.

Maxime Boissière connaît-il Emmanuel Macron personnellement ? "Je suis un simple référent, je l'ai vu une fois lors d'un meeting." De quoi ont-ils discuté ? "De l'attractivité de la ville, comment faire en sorte de redorer l'image de Rouen aujourd'hui." Il l'assure, aucune consigne n'a été donnée : "Je m'y suis rendu comme n'importe quel autre habitant. Je suis né à Rouen, j'habite à Rouen, je travaille à Rouen, je ne vois pas pourquoi je devrais me justifier." 

Il ajoute : "le déplacement d'Emmanuel Macron a duré deux heures ; notre rencontre, 30 secondes maximum. Autour de nous, il y avait des gens favorables, des gens défavorables, de simples badauds". D'autres images montrent, il est vrai, des moments moins agréables pour le Président. Un quart d'heure plus tard, il était copieusement hué, comme le montrent les images ci-dessous. 

Des habitants ont également directement interpellé Emmanuel Macron pour leur faire part de leur déception concernant la gestion de la catastrophe et de leurs inquiétudes.

Malgré cette polémique, Maxime Boissière se dit "très heureux"que le Président se soit rendu dans sa ville. "On a besoin d'avancer, que les agriculteurs et les commerçants soient indemnisés. C'est ça le vrai sujet, pas le fait qu'un bénévole a discuté 30 secondes avec le Président".

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter