Sur LCI, Royal fustige une "hausse inconsidérée" des prix du carburant

Politique

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

ESSENCE - Invitée du Grand Jury sur LCI ce dimanche, Ségolène Royal a indiqué comprendre la colère des automobilistes frappés par la hausse de la fiscalité sur le carburant.

Elle dénonce une "hystérie fiscale". L’ancienne ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, n’a pas mâché ses mots contre le gouvernement qui fait face à un vaste mouvement de grogne d’automobilistes. Comme eux, elle déplore une augmentation trop brutale de la fiscalité sur le carburant. "Je comprends et je soutiens le mécontentent. […]Justifier cette hausse inconsidérée des taxes sur le carburant par l'écologie, c'est malhonnête et les Français le savent", a-t-elle lancé ce dimanche lors du Grand Jury sur LCI.

Lire aussi

Ségolène Royal invite donc le gouvernement à revoir sa copie et lui suggère de "revenir sur la trajectoire sur la taxe carbone telle qu'elle avait été arrêtée par la loi de transition écologique que j'avais fait voter". Autrement dit, limiter à un centime par an la hausse du prix du litre de diesel et diminuer d'un centime celui sur l'essence.

"Une hausse de la fiscalité qui n'a rien à avoir avec l'écologie"

L’ancienne ministre socialiste regrette par ailleurs que le gouvernement n’ait pas respecté l’engagement qu’elle avait elle-même pris lors du précédent quinquennat, à savoir que toute fiscalité écologique supplémentaire devait être compensée par une baisse de la fiscalité. "Or, ce que fait le gouvernement, c'est une hausse de la fiscalité qui n'a rien à avoir avec l'écologie et il a supprimé les baisses de fiscalité que j'avais mis en place", dénonce Ségolène Royal.

Elle cite en particulier le crédit d'impôt de transition énergique. "Du jour au lendemain, pour faire des économies, le gouvernement a supprimé ce qui est le plus symptomatique de la lutte contre le réchauffement climatique, à savoir les économies d'énergies", regrette-t-elle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter