Royal joue la continuité au ministère de l'Ecologie

Royal joue la continuité au ministère de l'Ecologie

DirectLCI
POLITIQUE - La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a présenté vendredi une feuille de route poursuivant les travaux entamés par ses prédécesseurs.

Au lendemain de la polémique sur l'application de règles strictes au ministère de l'Ecologie , où le port de décolletés aurait été interdit, Ségolène Royal a tenté de recentrer le débat sur son plan d'action à la tête du ministère. Vendredi après-midi, trois semaines après sa prise de fonction, la ministre de l'Ecologie a organisé une conférence de presse pour imprimer sa marque et annoncer sa feuille de route.

Troisième personne à ce poste en moins de deux ans de présidence socialiste, Ségolène Royal s'est posée dans la continuité des travaux entamés par ses prédécesseurs. Son long discours, de près d'une heure, a débuté par l'annonce de la création de 100.000 emplois sur trois ans, "grâce à la transition énergétique et la mutation écologique". Un objectif déjà affiché en décembre 2012 par l'ancienne ministre de l'Ecologie Delphine Batho.

Zones d'ombres

Déroulant sa feuille de route point par point, Ségolène Royal a ensuite évoqué la finalisation de la loi de transition énergétique, une réforme des modes de fixation des tarifs de l'électricité, l'adoption de la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens ou encore la préparation de la négociation européenne sur les OGM. Concluant sur l'ambition de faire de la France "une des premières puissances écologiques d'Europe".

Pas d'annonce fracassante... et peu de réponses sur les dossiers sensibles du ministère. Interrogée sur le nucléaire et la fermeture de la centrale de Fessenheim, promise par François Hollande en 2016, Royal a botté en touche : "Ce sujet sera résolu dans le projet de loi sur la transition énergétique. Le gouvernement prendra ses responsabilité". Rendez-vous fin 2014, donc. 

Même prudence sur l'écotaxe, où elle a assuré travailler "à trouver des financements pour les infrastructures de péage, avec le soucis de contenter les Français". La ministre a également démenti avoir donné des indications à ses collaborateurs sur les vêtements qu'ils devraient porter. "Je leur ai seulement demandé d'être exemplaires sur les économies de fonctionnement et d'énergie". Affaire à suivre. 
 

Plus d'articles