"S'il reste quelques bracelets anti-rapprochement..." : l'ironie de Le Pen sur Dupond-Moretti suscite l'indignation

"S'il reste quelques bracelets anti-rapprochement..." : l'ironie de Le Pen sur Dupond-Moretti suscite l'indignation

ELECTIONS REGIONALES - En dénonçant "l'obsession" d'Eric Dupond-Moretti à son égard, Marine Le Pen a ajouté - avec sarcasme - qu'elle serait preneuse d'un "bracelets anti-rapprochement en rab'". Une phrase qui suscite, depuis, l'indignation.

Un duel à distance qui dérape déjà. Au lendemain de l'annonce de la candidature d'Eric Dupond-Moretti dans le Pas de Calais pour les régionales, Marine Le Pen a commenté avec sarcasme l'arrivée de ce rival sur les terres du Rassemblement national. Mais le trait "d'humour" qu'a tenté la présidente du RN suscite l'indignation.  

"L’obsession que monsieur Dupond-Moretti a à mon égard commence à devenir relativement étrange. Il paraît qu’il reste quelques bracelets anti-rapprochement en rab', je suis preneuse", a déclaré Marine Le Pen depuis Hénin-Beaumont, où elle venait de participer à la cérémonie du 8 mai. Vendredi, le garde des Sceaux avait indiqué qu'il n'y avait pas de carence en bracelets anti-rapprochement et qu'ils n'avaient "pas vocation à rester dans les tiroirs". Une référence au féminicide survenu à Mérignac au cours duquel, une femme de 31 est morte brûlée vive, assassinée par son conjoint. Celui-ci, incarcéré désormais, n'était pas équipé de bracelet anti-rapprochement malgré plusieurs condamnations. 

"En référence à l'atroce féminicide de Mérignac madame Le Pen ironise sur la candidature d'Eric Dupond-Moretti en demandant s'il reste "un bracelet anti-rapprochement en rab' pour elle...! Un peu de décence en rab, peut-être, Madame ?", a tweeté la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa, ancienne secrétaire d'Etat chargée de l'égalité femmes-hommes. 

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Des "provocations immondes, indécentes"

Lire aussi

En vidéo

Osez le féminisme : "Les propos de Marine Le Pen sont honteux"

"Elle est prête à toutes les provocations immondes, indécentes, pour faire parler d'elle coûte que coûte", a réagi sur BFMTV l'eurodéputée Karima Delli (EELV), tête de liste de la gauche aux régionales dans les Hauts-de-France. "On ne fait pas de blagounette sur les féminicides", a estimé sur LCI Sandrine Rousseau, candidate à la primaire EELV pour la présidentielle.

Anne-Christine Lang, députée LaREM de Paris a considéré sur Twitter qu'"oser se comparer à une femme harcelée, battue, massacrée, c’est tout simplement indigne d’une responsable politique". "Vous insultez toutes les femmes Marine Le Pen", a-t-elle ajouté. Quant à Patrick Kanner, président du groupe PS au Sénat, il a jugé que cette petite phrase de la présidente du RN jetait "le discrédit sur ses ambitions locales et nationales. Les habitants des Hauts-de-France méritent mieux que ces dérapages nauséabonds"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Omicron : 12 cas d'infection désormais détectés en France, 38 pays concernés par le nouveau variant

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.