Saint-Sylvestre : Bruno Le Roux a-t-il minimisé le nombre de voitures brûlées ?

DirectLCI
AU FEU - Dimanche soir, le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux s'est félicité du "phénomène contenu" des véhicules brûlés, pendant la nuit de la Saint-Sylvestre. Problème : il s'est fondé sur les chiffres des "mises à feu" et non sur celui des voitures brûlées, nettement moins flatteur.

Premier bilan de l’année : celui, traditionnel, des voitures brûlées pendant la nuit de la Saint-Sylvestre. Bruno Le Roux, récemment promu ministre de l’Intérieur, s’est félicité dimanche 1er janvier d’une nuit qui "s’est déroulée sans incident majeur". Et détaille ainsi par voie de communiqué : "Cette année encore, le bilan des véhicules brûlés démontre qu’aussi intolérable soit-il, le phénomène est contenu par rapport à 2016, avec 650 mises à feu directes, là où elles étaient 602 l’an passé." Et de conclure : "Sur les cinq dernières années, le nombre de véhicules brûlés a diminué de 20%".

Voilà un chiffre qui place indéniablement l’action du ministère de l’Intérieur sous un jour favorable… mais qui suscite la controverse. Pourquoi ? Parce que dans son bilan, Bruno Le Roux comptabilise les "mises à feu directes" et non le nombre de véhicules brûlés. Or, le nombre de mises à feu est forcément moindre, car plusieurs voitures peuvent subir des dommages à cause de la propagation d'un même feu. Même si l’incendie a pris ailleurs, celles-ci sont comptabilisées dans le nombre de voitures brûlées.


Une question d’indicateur, donc, que Bruno Le Roux décidé, cette année, de changer. Si en 2010, Nicolas Sarkozy a cessé de communiquer ces chiffres par peur de contribuer à une course à l’échalote, Manuel Valls a rétabli cette tradition en 2013. Depuis, les ministres de l’Intérieur successifs se plient à l’exercice. Et préfèrent, toujours, le nombre de voitures brûlées à celui des mises à feu.

Inversion de la tendance

Alors pourquoi Bruno Le Roux a-t-il dérogé à la règle ? Une chose est sûre, le nombre de voitures brûlées est nettement moins flatteur pour le gouvernement que celui des départs de feu. Selon les données finalement transmises à LCI par le ministère de l’Intérieur ce lundi 2 décembre, ce sont en fait 945 voitures qui ont été incendiées pendant la nuit de la Saint-Sylvestre, cette année. Soit une augmentation de 17,5% par rapport au réveillon de 2015, quand 804 véhicules avaient été incendiés. Une hausse d’autant plus importante qu’elle constitue une inversion de la tendance. Depuis 2013, le nombre de véhicules incendiés était en effet à la baisse.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter