Salaires d'Emmanuel Macron et des ministres : pas de revalorisation automatique en 2019

Salaires d'Emmanuel Macron et des ministres : pas de revalorisation automatique en 2019

0% - L'augmentation des salaires des fonctionnaires prévue le 1er janvier ne s'appliquera pas aux salaires du président de la République, du Premier ministre et des ministres, a confirmé Matignon ce vendredi.

Sujet de mécontentement chez de nombreux Gilets jaunes, les salaires du Président de la République et des membres gouvernement n'auront pas droit à leur augmentation automatique au 1er janvier, a indiqué Matignon, confirmant une information de Capital

Toute l'info sur

La colère des Gilets jaunes

Lire aussi

Des salaires qui auraient dû augmenter de 0,4 %

Les traitements des membres du gouvernement, qui dépendant de la catégorie "hors échelle" des fonctionnaires, auraient dû être augmentés en théorie de 0,4% au 1er janvier. Cette revalorisation automatique n'était pas à l'initiative du gouvernement, mais liée à l'application de la refonte des grilles indiciaires de la fonction publique, dans le cadre des mesures "Parcours professionnels, carrières et rémunérations" (PPCR). L'exécutif a décidé que cette hausse ne serait pas appliquée. 

En vidéo

VIDÉO - Quelle sera l'ampleur des manifestations des gilets jaunes le 15 décembre ?

Les salaires de l'exécutif resteront donc à leurs niveaux actuels en 2019, à savoir 15.140 euros bruts mensuels pour le Président et le Premier ministre, 10.093 euros pour les ministres et 9.559 euros pour les secrétaires d'État. En revanche, les revalorisations de l'accord PPCR s'appliqueront en revanche bien pour les fonctionnaires au 1er janvier 2019, pour un montant total de 840 millions d'euros. Celles-ci avaient été négociées sous l'ère Hollande, et leur application avait été reportée d'un an par mesure d'économie. Le point d'indice, étalon des salaires des fonctionnaires, restera lui gelé en 2019.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : vers de nouvelles mesures ? Emmanuel Macron préside un Conseil de défense à l'Élysée

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.