Salon de l'agriculture : ce qu'il faut retenir du discours d'Emmanuel Macron sur la politique agricole européenne

Politique
DirectLCI
UNION EUROPÉENNE - Dans un discours d'une heure prononcé dès son arrivée au salon de l'agriculture ce samedi matin, le président de la République a présenté sa vision de la politique agricole européenne, qui devra selon lui défendre "la souveraineté alimentaire" de l'Europe.

Les négociations pour élaborer la future politique agricole commune (PAC) viennent de commencer à Bruxelles. Alors en introduction de cette nouvelle édition du salon de l'agriculture, le président de la République Emmanuel Macron a exposé dans un discours d'une heure sa vision de l'agriculture du futur, ce qu'il allait défendre auprès de ses partenaires européens.


"L'Europe agricole aujourd'hui est menacée de l'extérieur" et "de l'intérieur" a tout d'abord assuré Emmanuel Macron en appelant à l'"unité" et en soulignant que "sans la PAC, les consommateurs européens ne bénéficieraient pas d'une alimentation accessible et de qualité". Le président a appelé à la création de "filières européennes" de production pour intégrer à l'échelle du continent "logistique, stockage et information". "Nous devons définir des stratégies européennes, filière par filière" a-t-il ajouté, souhaitant que les pays européens travaillent ensemble et ne soit pas concurrents. Pour lui, l'agriculture européenne peut s'en sortir face à la concurrence de puissances agricoles comme la Russie, la Chine ou les Etats-Unis, par la "qualité", en adoptant une stratégie de "segmentation et de diversification", en évitant "la compétition mortifère sur le prix le plus bas".

Glyphosate : "On ne laissera aucun agriculteur sans solution"

Concernant les problématiques plus franco-françaises, Emmanuel Macron a abordé le sujet du glyphosate, puissant désherbant considéré comme "cancérogène probable" par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "On ne laissera aucun agriculteur sans solution, car sinon c'est une impasse. Et on s'assurera que toutes les alternatives sont évaluées et crédibles. Nous avons manqué d'anticipation sur ce sujet. Le glyphosate dit quelque chose de notre symptôme à ne pas nous appuyer sur la force de nos chercheurs et scientifiques. On n'a pas découvert il y a 20 mois que le glyphosate était toxique." Il a ensuite évoqué son souhait de faire du vignoble français "le premier vignoble du monde sans glyphosate".


Le chef de l'Etat a ensuite estimé qu'"une part significative de la politique agricole commune (PAC) (devait) être consacrée à l'environnement", en soulignant que la jeunesse européenne qui s'est mobilisée ces derniers jours contre le réchauffement climatique, "c'est la même jeunesse qui ne réunit pour nourrir l'Europe". "Ma conviction c'est que les agriculteurs sont plus que personne attachés à la préservation de la planète, de la biodiversité, parce qu'ils en vivent et qu'ils y vivent." "Les agriculteurs doivent devenir les premiers militants de la transition écologique" a ajouté le président.

En vidéo

Macron : "Les agriculteurs doivent devenir les premiers militants de la transition écologique"

Enfin, Emmanuel Macron a évoqué "l'urgence" à  faciliter l'installation de jeunes agriculteurs car "un agriculteur sur deux partira à la retraite en 2022". "On sait ce qui bloque : l'accès à la terre. A cause de l'artificialisation des terres (...) et de la concentration des terres. Les agriculteurs qui partent à la retraite ont tendance à vendre à leurs voisins plutôt qu'à des jeunes. Si rien n'est fait, dans 5 ans, 1/3 des exploitations auront disparues. (...) Nous prendrons des mesures fortes pour faciliter l'accès au foncier des jeunes agriculteurs" a annoncé Emmanuel Macron.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter