Sans surprise, Wauquiez est élu président des Républicains

LR – Laurent Wauquiez a été élu président des Républicains avec 74,64% des suffrages. Florence Portelli termine deuxième (16,11%) devant Maël de Calan (9,25%).

Comment pouvait-il en être autrement… L’actuel président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a remporté ce dimanche l’élection à la présidence des Républicains. Celui qui était considéré durant toute la campagne comme l’ultra-favori de ce scrutin a recueilli 76,64% des voix. Et fait donc l'économie d'un second tour.


Deuxième, la maire de Taverny, Florence Portelli, a rassemblé 16,11% des suffrages. Elle devance ainsi le jeune élu finistérien, Maël de Calan, qui termine troisième (9,25%). 


Près de 100.000 adhérents des Républicains (sur les 234.000 autorisés à voter) ont participé à ce scrutin, a annoncé ce soir Bernard Accoyer, qui va quitter son poste de secrétaire général des Républicains dans les prochaines heures. "C’est un succès pour notre parti et pour la démocratie", a-t-il dit lors de l’annonce des résultats.

Heureux, Laurent Wauquiez a rapidement pris la parole dimanche soir. "Nous allons tout reconstruire, nous allons tout renouveler avec de nouveaux visages. Et surtout, nous allons tirer les leçons de nos échecs. C'est une droite renouvelée qui se lève aujourd'hui, une droite qui assume ses valeurs, une droite sereine", a déclaré lors d'une brève allocution le vainqueur de la soirée.

En vidéo

Wauquiez : "Ce soir, la droite est de retour"

Forcément déçue, Florence Portelli tient à faire remarquer que de très nombreux adhérents n'ont pas participé à ce scrutin, "ce qui montre qu'il y a une majorité silencieuse dans ce parti qui ne se reconnaît pas dans les candidatures".

En vidéo

Portelli : "Les Républicains vont devoir faire un travail sur leur ligne politique"

Quant à Maël de Calan, il estime que le résultat de cette élection témoigne désormais "du décalage entre notre parti et les aspirations des électeurs de la droite et du centre".

En vidéo

De Calan pointe "le décalage" entre Les Républicains et "les aspirations des électeurs de la droite et du centre"

Auréolé de sa victoire, le plus dur reste à faire pour Laurent Wauquiez, qui aura la lourde tâche de redresser un parti plus désuni que jamais. Dès lundi, il va rencontrer Bernard Accoyer, pour préparer la passation. Et au cours des prochains jours, il multipliera les rencontres avec les dirigeants LR pour constituer la nouvelle équipe dirigeante du parti. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Laurent Wauquiez élu président des Républicains

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter