Sarkozy-Buisson : le retrait des enregistrements sur Atlantico ordonné par la justice

Sarkozy-Buisson : le retrait des enregistrements sur Atlantico ordonné par la justice

DirectLCI
AFFAIRE - Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni-Sarkozy ont obtenu vendredi que la justice ordonne le retrait du site Atlantico des enregistrements réalisés à leur insu par Patrick Buisson, l'ancien conseiller à l'Elysée.

Première victoire du couple Sarkozy dans l'affaire des enregistrements faits par Patrick Buisson. La justice a ordonné ce vendredi midi le retrait des extraits publiés sur Atlantico . Le site d'information a mis en ligne la semaine dernière ces morceaux de conversations entre Nicolas Sarkozy et ses proches, enregistrés à son insu par son ancien conseiller à l'Elysée , Patrick Buisson. 

Outre le retrait imposé à Atlantico, sous astreinte de 5.000 euros par jour de retard, l'ancien conseiller Patrick Buisson est condamné à verser 10.000 euros de dommages provisionnels à chacun des plaignants, en attendant un procès au civil qui fixera le montant définitif des dommages et intérêts. Nicolas Sarkozy et son épouse demandaient chacun un euro symbolique à Atlantico et 30.000 euros à l'ancien conseiller, qui seront, le cas échéant, reversés intégralement à la fondation de l'ex-première dame.

"La fin ne justifie pas les moyens"

"C'est donc une décision qui nous donne toute satisfaction", a simplement déclaré l'avocat de l'ancien chef de l'Etat, Me Thierry Herzog. "Ce que dit cette décision c'est que la fin ne justifie jamais les moyens", a réagi Me Richard Malka, conseil de Carla Bruni, "c'est qu'il est impérieux de protéger ce bien commun qu'est la vie privée". "Nous ne pouvons pas vivre sous l'épée de Damoclès d'être enregistrés en permanence et de voir ensuite ces propos diffusés sur internet. Il était impérieux de protéger ce droit", a-t-il ajouté.

Atlantico va s'exécuter, a indiqué son directeur de publication, Jean-Sébastien Ferjou, assurant que le site avait respecté la vie privée et choisi de diffuser des extraits pour "illustrer l'existence du système d'enregistrements qu'avait mis sur pied monsieur Buisson".

Mardi, la justice avait déjà ordonné le retrait des enregistrements diffusés par Atlantico concernant Jean-Michel Goudard, un publicitaire et ex-conseiller en communication de Nicolas Sarkozy. Dans un souci d'apaisement, le site d'information avait également décidé de retirer le fichier audio concernant la compagne de l'ex-chef d'Etat dimanche. Le couple avait cependant maintenu sa plainte. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter