Sarkozy mis en examen : ''Les faits sont graves'', juge Manuel Valls

Sarkozy mis en examen : ''Les faits sont graves'', juge Manuel Valls

JUSTICE – La mise en examen de Nicolas Sarkozy pour ''corruption active'' et ''trafic d'influence'' dans le cadre de l'affaire des écoutes, en lien avec le dossier Bettencourt, a évidemment fait réagir le monde politique ce mercredi matin. Metronews vous compile ces réactions. Cet article sera régulièrement mis à jour.

Manuel Valls, sur RMC et BFM TV
''Cette situation et les faits sont graves'', a jugé le Premier ministre, qui s'est borné à rappeler le principe ''d'indépendance de la justice'', mais également celui de la ''présomption d'innocence'' à laquelle a droit l'ancien chef de l'Etat. En outre, le locataire de Matignon a refusé de répondre aux attaques dont la juge Claire Thépaut, en charge de l'affaire, fait l'objet de la part des partisans de Nicolas Sarkozy : ''Rentrer dans le débat des opinions politiques, syndicales des juges, c'est laisser croire qu'il y a un complot", a estimé le chef du gouvernement

Bruno Le Maire, sur RTL
Réitérant son ''amitié'' à l'ancien chef de l'Etat, le député de l'Eure n'a pas souhaité commenter la mise en examen de celui-ci, se bornant à rappeler que l'ex-président possédait ''les mêmes droits que n'importe quel citoyen'', y compris celui de se présenter à la présidence de l'UMP, à laquelle il aspire également. Toutefois, l'ancien ministre a tenu à placer le viseur sur le gouvernement : ''Il y a beaucoup de zones d'ombre sur ces écoutes : la manière dont elles ont été décidées, quand le pouvoir a été informé de leur mise en place et de leur contenu", a-t-il déclaré. "C'est le cœur de l'affaire, a-t-il ajouté. Quand les écoutes ont-elles été décidées et quand François Hollande, Manuel Valls, Jean-Marc Ayrault et Christian Taubira, qui a menti aux yeux de tous les citoyens français, ont-ils été informés de ces écoutes et de leur contenu ?", a-t-il conclu, pointant le risque d'un ''scandale d'Etat'' si la lumière n'était pas faite sur ce point.

Alain Juppé, sur Twitter

Nadine Morano, sur Twitter
L'une des plus fidèles sarkozystes met en accusation la juge Claire Thépaut, auteur d'une tribune favorable en 2012 au candidat François Hollande sur le site Mediapart.

Nicolas Sarkozy mis en examen : l'oeil de KAK dans L'Opinion

EN SAVOIR+
> Sarkozy mis en examen : tout comprendre à l'affaire des écoutes
> Sarkozy mis en examen : l'affaire de trop pour un retour en politique ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

EN DIRECT - Pour Macron, "la priorité, ce ne se sont pas les brevets mais la production de vaccins"

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.