Sarkozy raccourcit son mandat pour éviter de mentionner Merah

Sarkozy raccourcit son mandat pour éviter de mentionner Merah

DirectLCI
POLITIQUE – Sur Europe 1 mercredi 2 décembre, l'ancien président Nicolas Sarkozy a critiqué la mesure du risque terroriste par l'actuel gouvernement et mis en avant son bilan en la matière... Quitte à raccourcir son mandat pour éviter de parler des meurtres de Merah.

Invité de la matinale d'Europe 1, Nicolas Sarkozy est revenu sur les attentats du 13 novembre et la sécurité. Tout en soulignant avoir "approuvé le principe de l'intervention en Syrie", l'ancien chef de l'Etat a jugé que "le fait de lâcher des bombes en Syrie a conduit à une élévation du risque sur le territoire national dont il fallait prendre compte et tenir compte".

Oublier 2012 pour ne pas mentionner Merah

Des "conséquences" sur la sécurité intérieure que François Hollande et son gouvernement ont "sous-estimées", a estimé Nicolas Sarkozy. "On a sous-estimé la menace qui suivait notre intervention", qui était "mal calibrée", a déclaré le président des Républicains, mettant en avant son bilan en matière de sécurité et de renseignement.

Mais il lui a fallu pour cela défendre sa politique de réorganisation des services de renseignement quand il était aux responsabilités. Et pour ce faire, celui qui se rêve à nouveau champion de la droite en 2017 a expliqué : "Entre 2002 et 2011, il n'y a eu aucun attentat en France." 2002-2011. Les dates ne doivent rien au hasard, puisqu'elles prennent en compte la plupart des années d'exercice du pouvoir de l'ancien président. Surtout, elles lui permettent d'éviter de mentionner l'affaire Merah, ce terroriste qui avait semé la mort à Toulouse et à Montauban, en... mars 2012.

EN SAVOIR +
>> Affaire Benzema : sur Europe 1, Sarkozy rabroue Valls
>> Sur Europe 1, Sarkozy enterre le Front républicain

Un internaute, facétieux fact-checker, a profité de l'assurance de Nicolas Sarkozy pour relayer la capture d'écran d'une liste des attentats ou menaces d'attentats ayant eu lien en France à partir de 2002.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter