Sarkozy 'trumpisé'? "Un abus de langage", juge Christine Ockrent

DirectLCI
TRUMPISATION - Pour Christine Ockrent, qui a suivi toute la campagne américaine, la comparaison entre Nicolas Sarkozy et Donald Trump n'est pas juste. "Nous sommes très loin de la violence verbale à laquelle nous assistons aux Etats-Unis", a-t-elle expliqué, ce mardi, sur LCI.

Alors que la campagne pour la primaire de la droite et du centre fait rage, Nicolas Sarkozy est régulièrement accusé, par ses rivaux comme par la gauche, de céder, via ses saillies populistes, à une "trumpisation" des débats. Pour Christine Ockrent, qui a suivi toute la campagne américaine, et qui a récemment publié Clinton/Trump, l'Amérique en colère, cette comparaison n'est pas franchement pertinente. 


Certes, les candidats français et américains partagent certains éléments de langage, a-t-elle admis, ce mardi matin sur le plateau d'Audrey Crespo-Mara sur LCI. "Il est certain que Donald Trump a mis des mots sur une fêlure, que l’on n’imaginait pas aux Etats-Unis, qui est celle de l’identité. Donald Trump a su dire que les blancs américains ont un problème d’identité, face à l’immigration, face à une démographie qui leur devient défavorable", a noté la journaliste française. 

Nous sommes très loin de la violence verbale des Etats-UnisChristine Ockrent

"Et le problème de l’identité - on l’a vu en Europe centrale ou avec le Brexit - est un terme qu’utilise, entre autres, Nicolas Sarkozy." Mais de là à évoquer une "trumpisation" de Nicolas Sarkozy, comme l'a encore formulé il y a quelque jours Manuel Valls, il y a un raccourci que Christine Ockrent se garde bien de reprendre à son compte. 


"C’est un abus de langage, a-t-elle même jugé. Nous sommes très loin de la violence verbale à laquelle on assiste aux Etats-Unis. On n’a pas idée de la violence des publicités négatives que se renvoient Hillary Clinton et Donald Trump."

VIDÉO - Le récap' du débat Clinton/Trump

En vidéo

LE DEBAT

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter