Sécurité sociale : François Fillon revoit la copie de son projet de réforme de la santé

Politique
PRÉSIDENTIELLE - Ses propositions pour une réforme de la Sécurité sociale avaient suscité la polémique en novembre dernier. François Fillon revient avec un nouveau projet, plus consensuel.

Très affaibli par le Penelopegate, François Fillon tient à poursuivre, voire même à relancer, sa campagne. Le candidat de la droite dévoile mardi 21 février dans les colonnes du Parisien son programme pour la santé après avoir déclenché une polémique en novembre 2016. L'ex-Premier ministre envisageait alors que la Sécurité sociale ne rembourse que "les gros risques", mais que les "petits risques" soient pris en charge par les complémentaires santé. La proposition avait suscité un tollé, jugée par la gauche comme "une privatisation" de l'Assurance maladie. 


François Fillon revient avec un nouveau projet, concocté par Eric Woerth, Hervé Gaymard et Jean Leonetti qui ont rencontré, depuis la mi-janvier, les professionnels de la santé. Auprès du Parisien, le candidat à la présidentielle garantit "le caractère obligatoire et universel de l'Assurance maladie dont le niveau de prise en charge des dépenses de santé ne diminuera pas", balaie François Fillon. 

Des efforts attendus de la part des mutuelles

Il promet un coup de pouce pour permettre aux retraités les plus modestes de souscrire une complémentaire santé et propose de rembourser à 100% les lunettes pour enfants et, d'ici la fin de son quinquennat, "les audioprothèses, l'optique, les prothèses dentaires et les dépassements d'honoraires". 


La bonne gestion des remboursements sera assurée par une "Agence de garantie de la couverture solidaire des dépenses de santé", qui veillera à maîtriser les frais, à maîtriser la hausse des cotisations et à assurer le bon équilibre entre la Sécurité sociale et les complémentaires santé. François Fillon promet que "la hausse des cotisations sera maîtrisée". Si le candidat de la droite assure que le "taux global de prise en charge" de la Sécu ne baissera pas, il attend des complémentaires santé qu'elles "mettent aussi la main à la poche". Le vainqueur de la primaire à droite se veut ferme et maintient son ambition de réaliser 20 milliards d'économies sur le quinquennat s'il est élu. 

Le retour aux 39 heures à l'hôpital

Concernant l'hôpital, François Fillon promet qu'"il n'y aura pas de baisse des effectifs médicaux et soignants auprès des malades". Les emplois non-remplacés ne le seront que dans l'administratif. Il propose par ailleurs un retour progressif aux 39 heures et la réintroduction d'un jour de carence "pour lutter contre l'absentéisme". 


Le 24 novembre 2016, face à Alain Juppé, il avait mis le feu aux poudres en "proposant que la Sécurité sociale se concentre sur les risques principaux […], affections graves et de longue durée". "Je souhaite que pour ce qu’on appelle le petit risque", on aille vers les assurances complémentaires", ajoutait le Sarthois. 


Mardi 21 février, François Fillon présentera sa nouvelle feuille de route devant la Mutualité française, la fédération qui rassemble les complémentaires santé. Emmanuel Macron, Nicolas Dupont-Aignan, Benoît Hamon, Yannick Jadot sont également attendus dans les mutuelles. 

En vidéo

Difficile retour de François Fillon sur le terrain

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter